La surveillance des webcams de 1,8 million d'utilisateurs

Publié le 11 Juin 2014

La surveillance des webcams de 1,8 million d'utilisateurs

La surveillance des webcams de 1,8 million d'utilisateurs

Il fallait se douter que les webcams ne constituaient pas une exception à la surveillance massive qu’exercent les agences de renseignement. Les documents d’Edward Snowden révèlent que le GCHQ (agence de surveillance des télécommunications britannique) récoltait les images vidéo de plus 1,8 million d’utilisateurs.

Vous ne les regarderez plus jamais comme avant ! Les images webcam de millions d’utilisateurs Yahoo ont été collectées « en vrac » par l’agence de surveillance britannique (Government Communications Headquarters ou GCHQ), pendant des années, selon les documents d’Edward Snowden et révélés hier par The Guardian.

Yahoo! nie une quelconque complicité dans cette opération mais la NSA aurait aidé l’agence britannique dans son projet de surveillance des webcams à grande échelle en permettant au GCHQ d’utiliser sa propre technologie. Le programme baptisé Optic Nerve, aurait par exemple, sur une période de six mois en 2008, permis de récupérer des images fixes de conversations vidéo de plus d’1,8 million d’utilisateurs de Yahoo dans le monde. Le GCHQ s’était aperçu que certaines de ces cibles utilisaient les services de communication de Yahoo pour échanger : c’est pourquoi le programme, encore actif en 2012, visait ce géant du numérique. Mais pour être sûrs d’avoir les images des suspects il a fallu collecter en masse, ce qui implique notamment, l'acquisition des bouts de vie d’internautes « lambda ».

Images tendancieuses

« Les meilleures images sont celles où la personne est face à la caméra avec le visage bien droit », indique un document de l’agence de renseignement anglaise. Meilleures images pour permettre la reconnaissance faciale la plus efficace, surtout.

Malheureusement, il y a dans le lot une flopée d’images « explicitement sexuelles » qui constituait une grande partie des captures récoltées : entre 3 à 11 % de l’ensemble des images. Notamment des images d'internautes montrant leur parties génitales : le document de l'agence explique que comme Yahoo permettait à ses utilisateurs de voir la webcam de quelqu'un sans que la sienne ne soit allumée, ce service pouvait être utilisé comme vecteur de pornographie. Il existe bien des outils de détection de nudité mais il faut croire qu’ils ne sont pas encore suffisamment développés pour avoir permis à l’agence britannique de faire un tri en amont.

Source : http://www.linformaticien.com/actualites/id/32278/la-surveillance-des-webcams-de-1-8-million-d-utilisateurs.aspx

Repost 0
Commenter cet article