Construction du premier data center à énergie positive en Suède

Publié le 23 Mars 2015

Construction du premier data center à énergie positive en Suède

Le data center est un endroit physique où sont rassemblées de nombreuses machines (bien souvent des serveurs) contenant des données informatiques. Leur rôle est de plus en plus prépondérant, notamment avec l’émergence du Cloud (stockage des données sur un serveur en ligne). Le problème est que ces centres de « sauvegarde » sont très énergivores, du fait de leur forte consommation d’électricité (ils faut alimenter les serveurs en permanence) et de la chaleur dégagée par les serveurs (qui doivent être refroidis avec des systèmes de climatisation pour éviter la surchauffe). Stocker des données sans répercutions sur l’environnement est devenu le nouveau défi de la Suède, qui héberge déjà de nombreux data centers.

Celui de Falun sera même le premier bâtiment de ce type à « énergie positive », c’est-à-dire qu’il produira plus d’énergie qu’il n’en consommera.

La consommation énergétique des data centers, de plus en plus nombreux, est un problème conséquent auquel doivent faire face les grands groupes du Web comme Google qui ont recours à ces système de stockage de données à distance.

Par exemple, les moteurs de recherche y stockent les données des pages web du monde entier, et les sites web eux-mêmes sont bien souvent hébergés dans des data centers.

Pour comprendre l’ampleur du phénomène, il faut savoir qu’

en une heure plus de 10 milliards d’e-mails sont envoyés à travers le monde, ce qui consomme l’équivalent de 4.000 tonnes de pétrole.

Internet est donc un monde virtuel aux impacts écologiques bien réels.

Afin de trouver une alternative écologique à cette problématique, un centre de données zéro pollution, dont l’ouverture est prévue pour mars 2016, va être développé en Suède.

Les pays nordiques comme la Suède profitent en effet de l’essor rapide des centres de données : les acteurs du web tirent profit du climat froid des pays scandinaves afin de minimiser l’utilisation de la climatisation.

Mais ce n’est pas seulement grâce à ces conditions climatiques favorable que le projet EcoDataCenter sera le premier centre de stockage des données à énergie positive à voir le jour. Ce data center sera alimenté grâce aux énergies éolienne, hydraulique et solaire fournies par des installations implantées à Falun.

Des plantes seront également disposées sur les toits de manière à garder le centre au frais, notamment l’été. Trois bâtiments sont prévus, le premier étant planifié pour 2016.

source : http://lenergiedavancer.com/wp-content/uploads/2015/03/640px-Wikimedia_Foundation_Servers-8055_10-560x400.jpg

En hiver, l’excès de chaleur généré par les serveurs servira à chauffer la ville et le data center, tandis qu’en été, on réutilisera la vapeur produite dans la centrale électrique avoisinante pour entraîner le système de ventilation des machines du centre et ainsi, le refroidir

Jan Fahlén, un des entrepreneurs à l’origine de ce projet

Repost 0
Commenter cet article

datacenter France 28/09/2016 11:56

C'est une belle initiative de la part des entrepreneurs suédois. Un système de stockage de données à faible consommation avec zéro émission de carbone, que demander de plus? Coup de chapeau aux pays nordiques.