France2022 : À l’initiative de Jacques Attali, participez à l'élaboration du programme pour l’élection présidentielle de mai 2017

Publié le 20 Mars 2015

France2022  : À l’initiative de Jacques Attali, participez à l'élaboration du programme pour l’élection présidentielle de mai 2017

Il n’y a point d’entreprise plus difficile à conduire, plus incertaine quant au succès, et plus dangereuse que celle d’introduire de nouvelles institutions. Celui qui s’y engage a pour ennemis tous ceux qui profitaient des institutions anciennes, et il ne trouve que de tièdes défenseurs dans ceux pour qui les nouvelles seraient utiles.

Chapitre VI, Le Prince, Machiavel

http://www.france2022.fr/

http://www.france2022.fr/

LE PROJET
À l’initiative de Jacques Attali, nous préparons un programme pour l’élection présidentielle de mai 2017. Un programme ambitieux, qui couvrira tous les sujets.
Nous le publierons avant la fin de novembre 2015, pour susciter, dès janvier 2016, des débats dans tout le pays et dans tous les partis.
Pour que la prochaine élection présidentielle décide du lancement immédiat d’un vaste programme de réformes, et pas seulement, comme trop souvent, du seul choix d’un hôte de l’Elysée.
Pour qu’en mai 2022, quand ce mandat se terminera, notre pays soit plus juste, plus fraternel, plus heureux, plus libre, plus sûr.
Afin d’établir le meilleur programme possible, nous rassemblons des experts ; nous étudions les innombrables rapports disponibles ; nous consultons tous ceux qui le veulent bien.
Nous avons en particulier besoin de vous. Et de votre réponse à ces trois questions :
1. Quelles sont pour vous les principaux problèmes du pays ?
2. Quelles réformes souhaiteriez-vous voir menées par le prochain Président?
3. Quelles bonnes pratiques, transposables en France, avez-vous eu à connaitre dans d’autres pays ?
Nous attendons vos réponses, même courtes. Et vous êtes bienvenus pour faire plus, si vous voulez participer à notre groupe de travail, ou recueillir des idées autour de vous.

http://www.france2022.fr/

http://www.france2022.fr/

http://www.france2022.fr/

Repost0
Commenter cet article

GUERINEL Michel 18/04/2016 10:26

Ayant été attaché parlementaire, j'ai compris que le cumul des mandats étaient obsolètes y compris dans le temps. Je suis plutôt pour un mandat de 5 ans avec la suppression du premier ministre.

MAGNAT 17/04/2016 22:35

Monsieur Attali
Je vous ai attendu à C/POLITIQUE ce 17 avril 2016, et je m'étonne que ce soit la première fois que j' entends parler de ce projet ? Ce programme dérangerait-il autant d'égoïsmes ? D'acquis ? De rentes ? Sans doute ! Il y a assez longtemps je disais que tous ces candidats, tous plus innovants les uns que les autres, devraient, pour pouvoir se présenter aux primaires, être astreints à formuler par écrit un programme complet qui les engageraient définitivement, et duquel il ne pourraient pas déroger, sans un retour au peuple, par référendum par exemple. C'est évident que le projet est primordial, et que l'homme qui le mettra en œuvre est secondaire ! Ramener le nombre de députés et sénateurs dans les mêmes proportions que celles des pays démocratiques qui nous entourent ! Les assujettir au mêmes impôts que le commun des mortels ! A l'heure du ''Panama papers'' et autres révélations du même type, qui aura le courage de casser le fameux verrou de BERCI qui cache les noms de contribuables qui ont volé le fisc ! C'est une hypocrisie de droite comme de gauche qui est honteuse et inconvenable dans le ''Pays des droits de l'homme''. Mettre une fin définitive aux paradis fiscaux en punissant, non pas seulement les tricheurs, mais surtout les responsables directes de ces opérations, ceux sans qui il ne serait pas possible de faire évader des milliards d'€ en deux clics ! Je veux dire les banquiers, les bureaux d'avocats spécialiser dans l'évasion fiscale ! C'est une évidence qui crève les yeux ! J'irai même jusqu'à dire qu'il faut tous simplement confisquer tous ces fonds, d'où qu'ils viennent, pour éponger les dettes des Etats, ! Ce ne serait qu'un juste retour, puisqu'il s'agit, là, d'argent voler à ces ETAS. Voici quelques idées que je voudrai voir appliquer. Enfin, mais cela est un autre sujet, la surpopulation mondiale qui nous menace d'une conflagration mondiale que vous n'excluez d'ailleurs pas vous même. Mes respect Monsieur ATTALI

MARECHAL NADINE 17/04/2016 19:37

Pourriez vous me dire, si aujourd’hui vous trouvez normal qu'un propriétaire qui ne reçoit pas ses loyers des locataires, et qu'ils finissent en justice même si le propriétaire gagne, les locataires vont chez l'assistante sociale et celle ci leur demande de se mettre à la banque de France. La dette est effacée et le propriétaire n'a que ses yeux pour pleurer. Se sont des années de travail et de privations, et l'on sanctionne le propriétaire qui paie ses charges, inadmissible.

Christine HOUBLON 20/02/2016 11:04

Bonjour,
Guadeloupéenne, je demande que le programme présidentiel tienne véritablement compte de la place, du rôle et de l'importance pour l'Avenir de la France de l'apport de la Guadeloupe : la biodiversité c'est l'Avenir de l'humanité. En Guadeloupe, nous comptons plus de 3000 espèces constituant la biodiversité, nous avons des chercheurs et autres compétences qui savent mettre en valeur ces éléments; Les Guadeloupéens ne veulent plus être spoliés mais considérés en citoyens à part entière.
Abolissons les comportements de type colonial et entrons dans une ère nouvelle de collaboration efficace et sincère pour le mieux être de nos populations. Sinon, nous courons un risque de violence sociale avec dislocation de nos valeurs républicaines.
Propositions :
- Justice, Sécurité et Ordre public
des magistrats, gendarmes et policiers à l'image de la population. Des décisions sans connotations "coloniales" mais une volonté pragmatique de combattre la violence, le trafic de stupéfiant, les monopoles-lobby.....Pourquoi ne pas envisager un financement de la prison par les personnes incarcérées en proportion de leurs moyens?

- Société, Education, Culture
aspect multi-cultuel, multi-culturel et phénotype varié ( métis, noir, blanc..;) de la population française = une richesse et un atout pour demain. l'égalité, la fraternité, valeurs de la République doit être réelle. Tenir compte des langues régionales dans le développement et dans la transmission
La réparation de l'histoire esclavagiste doit être prise en compte pour parvenir à une société apaisée. Revoir en Guadeloupe la répartition des terres : un remembrement?

Economie, formation, emploi
nécessité d'une réelle continuité territoriale avec un coût des frais de transports ( fret et passagers) contrôlé et raisonnable. Mettre un terme au système de monopole abusif, vestige du colonialisme. L'intelligence et la valeur de l' Homme ne tient pas à la couleur de son épiderme!
Décentraliser les pouvoirs : mise en place d'une collectivité unique en Guadeloupe. Mettre un terme à la substitution de la population autochtone par un transfert notamment de sa jeunesse par le biais d'organisme comme le BUMIDOM, l'ANT....la formation, l'apprentissage au sein de structures économiques, universitaires locales doivent être la priorité.
Comment expliquer que près de 90% des responsables des grandes administrations et entreprises locales sont des blancs alors que près de 90% de la population est noire?
Faciliter le développement d'entreprises locales avec une fiscalité adaptée à l'environnement géographique ( zone caraibe).Des charges sociales pour les entreprises locales en lien avec la situation économique ( majorité de TPE )
La Guadeloupe ne doit plus être seulement un " marché" pour l'hexagone, ni un eldorado pour les exogènes, non plus une terre a spolié mais une entité pleine et entière de sols, d' Hommes, de potentialités dont la biodiversité à utiliser pour le bien-être de l' Humanité mais d'abord du Guadeloupéen, du Français.
Il y a nécessité à limiter l'intervention des multinationales en Guadeloupe principalement dans le cadre de la biodiversité : éviter de prendre des lois qui "détruisent" les habitudes sociales de l'Homme Guadeloupéen tel "le jardin créole" avec ses plantes médicinales ou ornementales....

Christine HOUBLON
le 20 fevrier 2016

Mourad 19/02/2016 14:30

Bonjour c'est juste vous dire c'est une très bonne initiative et participe au nom du projet je vous suggère une idée a l'appelé (le programme présidentiel du peuple )ou (le programme du peuple ) au lieux de leurs programme du condidat a l'élection c'est à lui de respect le programme du peuple c'est le contra de l'élu qui devien caduc et le peuple peux le destituer comme La élu parce ils on pas arrêter de Berset le peuple avec leurs fables si le moment de renverse la situation si l'union qui fais la force pas le contraire merci a tous de ramené chaqu'un ça pierre pour eriger cette édifice qui est la démocratie .


Envoyez A ou B par sms au 74888
(0.65E/sms)

RVidal 13/02/2016 00:53

Je vois que l'on a beaucoup parlé de la prohibition depuis deux jours sur tous les supports médiatiques, l'effet papillon sans doute? Il faut que ce débat trouve vite des hommes de raison pour peser le pour et le contre afin que l'on puisse aboutir rapidement à une légalisation, un contrôle du marché par l'état et les services de santé. Je le répète ce sont des centaines, surement des milliers d'emplois seront crées, aussi divers et variés qu'il existe de variétés de cannabis, nous pouvons même espérer un micro point de PIB sur la durée. Nous avons le devoir de sortir la jeunesse de la rue, car la rue c'est déjà la prison, ce n'est pas étonnant que ça ne fasse plus peur de finir à Fleury ou à Fresnes, cela ne décourage plus, cela fait même partie du cursus professionnel du secteur criminel. C'est même une fierté, aberrant non ? Un point positif sous-estimé, une amélioration de la santé, du moral et de la conscience des millions de français qui consomment aujourd'hui dans l'illégalité de la mauvaise qualité (même mon père qui est cadre supérieur fume 1 joint en de rare occasion) et qui se sentent coupable d'alimenter le trafic, encourageant même une certaine culture anarchique anti-état et anti-police. Je le dis et parle en connaissance de cause, la route de la légalisation sera dure mais les fruits que nous pourrions en récolter sont sans pareil pour la vie quotidienne de TOUS les français, voir de tous les humains si nous regardons encore plus loin dans l'avenir. Il s'agit là de mettre fin au dogme anti cannabis, et de voir les ravages incomparables du tabac et de l'alcool qui sont pourtant meurtriers et légales. Mr.Attali , hic et nunc, prenez conscience de toutes ces questions, du pour et du contre, car elles sont multi-sectoriels et nous touchent tous directement ou indirectement. Économiques car évidemment l'état, et donc par son action tous les français, pourrait y lever un fort impôt, faire pousser du cannabis ne coute au final pas grand chose surtout à très grande échelle, même si l'on recherche la qualité et le bio. Médicales et scientifiques, les voies que pourraient ouvrir l'étude approfondie des différentes formes que prend cette plante par des chercheurs français pourrait nous amener à des découvertes, engendrant alors peut-être de nouveaux bénéfices inattendus. Sociales, pour que les générations futures des quartiers (et les "satellites" qui tournent autour de ce mouvement) n'est pas ce choix à faire et puissent aspirer à une vie paisible, de connaissances, par opposition à l'obscurantisme et la vie débridée que nous leur proposons aujourd'hui. Ces questions touchent également le droit et la liberté (et même l'égalité et la fraternité), "pourquoi m'interdisez vous de faire ce que je veux alors que ce n'est fondamentalement pas plus dangereux que le vin ?". Spirituelles, le cannabis aide à la méditation, je l'assure, comme le fait également le thé pour ne citer que cette autre plante. Pour la police, quel gain de temps de travail absolument faramineux nous gagnerions si les forces de l'ordre voyait le trafic reculer de 99%. La police pourrait enfin s'occuper de VRAIS problèmes. Certes dans un sens, c'est jouer avec le feu, mais c'est le propre de l'homme qui depuis l'âge des ténèbres cherche à améliorer sa condition. Le cannabis est un don de la nature et de Dieu, nous ne devons plus chercher à l'éliminer, mais le contrôler, le comprendre et pourquoi pas le manipuler. Et enfin, passer à un sujet plus intéressant. Nous avons subi tant de problèmes à cause de la prohibition, qu'aujourd'hui plutôt que de reculer, nous n'avons au contraire pas d'autres choix que d'avancer.

RVidal 11/02/2016 13:26

Albisetti Alain, je ne défendrais pas plus Mr.Ramadan, cependant la phrase que vous citez est de son frère il me semble, avec qui il a pris ses distances. Je ne vous suis pas sur le double discours ou la double-audition, il s'est expliqué à plusieurs reprises. quand à ses intentions cachées, nous en avons tous inconsciemment, ne cédez pas à vos peurs, la France n'adoptera jamais la charia, à moins que la totalité de la population l'accepte, ce qui n'arrivera jamais. Je m'engage personnellement sur ce point, quitte à entrer en résistance. Cet argument, qu'il est un sous-marin (regardez son dernier discours sur sa page facebook) est donc caduque. Je crois en cet homme mais encore une fois je ne fais pas une condition absolue qu'il soit au gouvernement. En fait, ce n'est pas si important il restera l'homme qu'il est quoi qu'il arrive. Pour ce qui est de son courant philosophique je ne pense pas qu'on puisse le résumer à un simple salafiste, méfions nous de l'aspect négatif qu'on a de ce qualificatif, tous les hommes n'ont pas la même la pensée. Il est contre la pensée littéraliste et la combat. J'ai assez parlé à sa place et je ne crois pas que c'est l'endroit pour en débattre, il saura surement mieux répondre à vos interrogations qui sont entièrement légitimes.

ALBISETTI Alain 11/02/2016 00:24

Réponse aux propos de RVidal du 10.02.2016 :
Je vous rejoins sur l'aspect de la légalisation du cannabis, également sur l'importance à reconsidérer notre vision sur les jeunes des banlieues à qui il faut proposer un avenir. OK également sur l'attitude déplorable de la France avec harkis. Quitte à avoir de l'émigration il faut l'encadrer pour lui permettre une meilleure intégration. Je verrais bien l'instauration d'un statut provisoire de 5 ans servant de période probatoire permettant de juger de la réalité de l'intégration, avant d'obtenir la nationalité française.

En revanche je ne vous suis pas sur la recommandation que vous faites concernant Tariq Ramadan. N'oublions pas qu'il se reconnaît en tant que salafiste et qu'il tient un double discours selon qu'il parle ou écrive à des non-musulmans ou directement à des musulmans. Ce double discours il le reconnaît lui-même, ce qui ne nous permet pas de le ranger facilement comme un élément apaisant ou comme un élément favorisant le communautarisme appuyé sur une vision fondamentaliste de la religion musulmane. Son intelligence, est certaine, cela n'indique pas forcément qu'il joue un rôle constructif. A mon sens il avance caché, avec des intentions douteuses, qui ne cadrent pas avec notre conception de la laïcité. La religion ne relève que de la sphère personnelle et tout ce qui concoure à porter une religion quelle qu'elle soit comme une force politique ou une communauté établissant des règles différentes de celles de la République, que l'on veut imposer à l'intérieur d'abord pour ensuite lui donner du poids à l'extérieur, est totalement néfaste.

Citons parmi ses propos :

Sur la lapidation :
« Elle constitue une punition, mais aussi une forme de purification. »

Sur le respect de la loi du pays d'accueil :
Tariq Ramadan, dans une cassette intitulée Vivre en Occident, estime qu'un musulman doit observer les lois du pays où il habite seulement dans la mesure où celles-ci ne s'opposent pas à un principe de l'islam.

Vous pourrez trouver une importante documentation sur Wikipedia.

Bien à vous
Alain Albisetti

RVidal 10/02/2016 03:21

Mr Attali, je tiens d'abord à vous remercier pour cette démarche démocratique, vous féliciter pour votre carrière et pour l'homme que vous êtes.
Je remercie et félicite aussi les personnes qui apportent leur pierre à ce projet, vos idées sont extrêmement précises et intéressantes.
Je veux donner moi aussi du mien pour parvenir à résoudre certaines situations sociales et politiques concernant principalement les quartiers et la politique étrangère. Je pense que je n'aborderais que ces sujets car ils me tiennent à coeur et je ne pense pas pouvoir faire mieux qu'un autre sur d'autres sujets comme l'économie, les lois en générales ou la gestion de l'état.

1er sujet: les quartiers

Je pense que les français sont des personnes intelligentes qui sont capables de voir les causes historiques dans la situation délicate que nous rencontrons aujourd'hui. Evident ce n'est pas la faute de ces jeunes qui n'ont pas désiré de choisir entre une misère honnête et une survie dans l'illégalité. Nous avons notre part de responsabilité et il est essentiel de redonner confiance aux français d'origines africaines, quitte à prendre des décisions difficiles et impopulaires en faveur de ceux qui ont combattu pour la France et qui n'ont pas toujours été traités à leur juste valeur. Je ne propose rien, mais le fait que la France n'ai pas versé toutes les pensions est très marqué dans l'inconscient des cités. Il faut faire plus que ça en resserant tout les lien avec le maghreb, ce sera essentiel pour l'avenir et des gestes, même symbolique, peuvent atteintre tout le monde musulman. Il ne s'agit pas de faire uniquement des chèques, là n'est pas ma pensée, des marchés profitables à tous et d'une dimension inégalée dans l'histoire de nos peuples peuvent s'ouvrir dans un climat politique apaisé. C'est un premier pas.
Les jeunes de cités sont des personnes entreprenantes, à leur façon, à la façon qu'ils ont pu. Il est temps de dépasser notre ancien paradygme, il faut absolument légaliser et commercialiser le cannabis. Les fruits de cette mesure seront à la fois médicale, sociale et économique. Bien entendu il ne s'agit pas de leur voler ce marché, mais plutôt de favorisé l'accés aux entreprises cannabilistes, à ceux qui le souhaitent les favorisants. De nombreux métiers peuvent être créés dans la vente, la cultivation, la logistique, la sécurité, la création de variété (cette drogue douce à des effets variés en fonction des spécimens) et bien d'autres.
Ce projet doit presque obligatoirement s'accompagner d'une suite européenne, nous pourrions être le pays déclencheur de cela.
Ce passage du traffic à la légalité doit obligatoirement s'accompagner d'une guerre contre les gros trafiquants qui ne lacheront pas si facilement leur business. Les petits dealers sont pour la légalisation, il fait froid l'hivers dans la rue. Eux nous appuieront si on leur donne les garanties évoquées plus haut concernant l'accés au marché. Il faut pousser les USA et les pays sud américains vers une légalisation et un controle de la cocaïne afin d'en finir avec les cartels, notamment celui de Sinaloa qui est un danger largement plus grand que Daech. Je pense que la même politique de légalisation doit s'appliquer au Mexique où une partie de la population ne vit que du traffic. Ce problème ne peut-être résoud que par cette voie, la voie de la brutalité pure serait injuste, inhumaine et profondément meurtrière pour tous les camps, ou bien un nombre toujours plus grand d'humains continueront de mourrir dans ces pays, mais aussi en France ou les réglements de comptes risque de mener les jeunes- qui voit parfois leurs frères, leurs amis d'enfance mourrir sous leur yeux- vers une escalade sanglante.
La légalisation doit bien entendu s'accompagner de prévention, d'une interdit d'accés au plus jeune, et d'une vraie guerre anti tabac, des substitus cannabiliques et des appareils électroniques existant afin de consommer le cannabis sans tabac.
De plus, si les choses ce passe bien et que la violence diminu, ce pourrait permettre à certaines personnes de revoir leur jugement sur les jeunes de quartier, pourquoi pas faire reculer le racisme et créer de nouveaux liens sociaux.

Quelle politique mener envers le Maroc, premier pays producteur ?
Il s'agit d'intégrer ce pays au projet quitte à l'aider financièrement, matériellement et humainement pour "soumettre" les derniers rétissants. Il faut leur imposer ce choix dans leur intêret économique. Si on montre l'exemple aux pays européens et qu'ils nous suivent légalement, un énorme marché s'ouvre aux marocains. Je pense également que cela remonterai leur estime s'il pouvait exploiter cette ressource naturelle, durable et écologique légalement. Si on veut que le peuple français vive mieux, il faut agir avec les pays étrangers, c'est essentiel. Dans notre monde connecté, agir sur les lois intérieurs ne suffit plus.

La culture de cité

Quand on pense à la culture des cités on pense forcément au Rap. Ce n'est pas étonnant que les textes soient si agressifs quand on sait la vie que certains jeunes mènent, c'est naturel. Cependant il n'y a de nombreux styles de rap, quand Booba est plutôt le symbole (mais uniquement le symbole, pour simplifier) du rap hardcore, d'autres comme Kery James ou Medine ont une musique plutôt militante ou spirituelle (je vous invite à écouter ou lire son texte (vivre ou mourrir ensemble) écrit après les attentats de Paris, c'est magnifique et c'est un vrai hymne à l'espoir sur un air mélancolique). Un autre groupe récemment populaire, comme PNL font de sincères appels à la paix et l'amour mais en gardant une forme racaille pour que ce ne soit audible que par les aficionados. La plupart des autres rappeurs suivent le mouvement hardcore sans vraiment y réfléchir, juste pour se défouler. Ce qui fait qu'ils sont pour la plupart, totalement incompris par le français lambda. Bref il faut aimer pour comprendre, c'est ce qui fait la force de cette branche musicale, demandez à Olivier Cachin !
Tout cela pour dire que dans un climat différent, la musique sera forcément différente et cet art ne disparaitra pas de si tôt vu sa popularité (merci Mr Attali pour le court passage sur la musique dans votre dernier livre "Peut-on prévoir l'avenir ?" qui a apporté un détail essentiel sur ma vision des arts) et au contraire continuera d'évoluer comme il évolue depuis plus de 20 ans. Il pourrait même prendre un tournant extraordinaire, l'effet de masse étant très fort dans les cités. Les jeunes ne sont pas allergique à la musique française, nombreux sont ceux à adorer les grands artistes français du 20eme siècle, comme Brel, Aznavour, ou encore Piaf (remix de "Je ne regrette rien" dans le film "La haine"). Certains chanteurs de raï se mettent même à rechanter certains classiques français comme Najim. Les jeunes de quartiers sont bien plus ouverts que ce qu'ils ne laissent entendre, masqué souvent par fierté, leur vision est mondiale et multiculturelle, bien éloignée de celle de la plupart des militants d'extreme droite pour ne citer qu'eux.
Les jeunes de quartiers entreprennent aussi dans le commerce vestimentaire, téléphonique, gastronomique et j'en passe. Il s'agit aussi de renforcer ces alternatives et ne pas se focaliser que sur le cannabis si on veut espèrer une amélioration du climat social.
Une voix pour les arabes
La légalisation du cannabis ne fera pas tout, il faut que cela s'accompagne d'un mouvement démocratique et militant qui doit prendre racine directement dans cette population. Il est nécessaire d'introduire au gouvernement une personne qui saura les représenter, mon candidat favori étant Tariq Ramadan. Il faut lui redonner une chance de convaincre les français qu'il n'est pas si mauvais que certains le prédentent, bien que leur nombre semble diminuer. Je ne dis pas qu'il faut mettre Tariq Ramadan au pouvoir, je dis que s'ils le choississent pour les représenter, il faut lui donner un espace dans la vie politique française. Il est un orateur exeptionnel et un philosophie de génie pour cette population qui espèrent voir une personne comme lui les représentants. Si un candidat au présidentiel fait ce choix il faut absolument laisser le temps de réflexion avant les élections et le faire savoir très tôt en 2016 pour que les citoyens aient le temps de s'inscrire sur les listes électorales.
N'oubliez pas que leur vote peut être déterminant dans les prochaines élections s'ils sont convaincus par ce projet sociétal.
J'espère que vous serez réceptif à mon plaidoyer pour ces jeunes de ma génération n'étant moi-même pas issus de ces quartiers mais ayant un lien personnel et historique très fort avec eux (mon grand-père et ses fils ont du fuir la région d'Oran sous les balles pdt la guerre). Je suis prêt à m'engager politiquement dans ce but et aller directement sur le terrain pour prêcher la bonne parole, ce qu'aucun politique ne peut faire.

Politique étrangère

Le rapprochement de la France avec l'Iran est un premier pas vers ce qui doit déboucher sur l'unification du monde arabe, mais il faut faire beaucoup plus. Nous devons dire non aux Etats-Unis et aux grandes puissances lorsque cela s'impose sans avoir peur des conséquences si nous voulons mettre un terme au massacre des musulmans, et par extention aux attentats terroristes. La France doit assumer son rôle politique, ce qui n'a été fait ni sous le mandat de Sarkozy, ni sous celui de Hollande. Nous sommes un pays puissant, presque inégalée. Que ce soit au niveau militaire, notre armée est forte et nous avons la bombe H. Que soit au niveau culturelle, la France rayonne dans le monde par sa culture et son patrimoine (au passage, le tourisme est trés sous-exploité, point très peu souvent abordé par le politique), nous sommes le pays des droits de l'homme pour le monde. Au niveau politique, nous sommes un mastodonte et il faut utiliser ce poids pour la paix, et pour en finir avec les dictatures et offrir aux peuples opprimés du moyen-orient une véritable démocratie, des droits sociaux et une économie qui peut-être intelligement appuyée par le pétrole pendant encore quelques décennies.
Dans cette affaire nous devons également nous engager avec les Israëliens et leurs apporter notre soutient politique, mais sous conditions. Il faut en finir avec la situation désastreuse des gazaouis, Israël doit respecter les accords et redonner au moins une partie du sud du pays jusqu'à la Cizjordanie au Palestiens ou il n'y aura jamais de paix. Et la paix est possible. Les allemands et les français se sont entretués durant des decennies voir des siécles et aujourd'hui les tensions sont peut-être économiques mais nos liens sont forts et durables. Il faut aller dans ce sens pour la région. Jérusalem doit retrouver sa place de lieu sacré de l'Humanité.
De plus si nous lançons ce mouvement et que nous réussissons, le blason français sera redorée pour des générations. On pourrait même assister à de grandes manifestations pour la paix issus des quartiers. Imaginez le changement relationnel que cela peut créer en France entre les musulmans et le reste de la population. Les retombées sont stratégiques et doivent être priorisées pour une amélioration de la société française.
La marche vers une grande Union Démocratique dans le monde arabe pourrait être longue, périlleuse et pleine de péripéties mais elle est essentielle pour marquer l'Histoire et l'Humanité. Nous ne pouvons faire cela tout seul, cela demande de renouer d'anciennes alliances et d'en créer de nouvelles, mais ce serait à coup sur un pas de plus vers un gouvernement mondial démocratique si nous appliquons la même recette en Afrique, en Asie et en Amérique du sud.

Ayant écrit cela d'un trait je pense avoir oublié des choses mais l'essentiel est dit. J'espère que vous serez attentif à mon message de paix, merci.

ALBISETTI Alain 27/01/2016 00:44

Réponse à Anny PIAU sur son commentaire du 11 janvier
Bonjour,
Je souhaiterais vous faire remarquer que les avantages réservés aux personnes agées ne sont pas aussi importants que vous semblez le dire.
Pour les réductions SNCF, on peut obtenir des réductions pour les + de 60 seulement si l'on souscrit un abonnement annuel qui coûte 60€, ce n'est rentable que pour ceux qui voyagent fréquement. On peut mettre ce système en parallèle avec d'autres systèmes d'abonnement comparables.
J'ai plus de 65 ans, je ne bénéficie pas de cadeau de fin d'année, ni de réduction dans les cinémas proches de chez moi et j'ignore de quels avantages je pourrais bénéficier. Pouvez-vous citer d'autres éléments ?
Concernant les retraites, la retraite générale lorsque vous avez tous vos trimestres est de 1000€ (arrondis). Ce n'est pas en soi un avantage très élevé. On peut avoir en plus une ou plusieurs retraites complémentaires, mais cela dépend des cotisations prélevées sur votre salaire durant votre carrière. C'est une rente que l'on finance pendant son activité, il parait difficile de vouloir maintenant en réduire le juste retour.
Par ailleurs à l'inverse de ce que vous citez, nous sommes obligés de payer des mutuelles qui deviennent plus chères à mesure que l'on vieillit : pour exemple, ma fille (26 ans) paye 20€ par mois, pour mon épouse et moi-même c'est 180€. il faut y ajouter des coûts médicaux pas ou peu remboursés (prothèses dentaires, auditives, visuelles et divers...), sans parler du coût des maisons de retraites.
Il n'y a pas que des avantages à vieillir, si vous enviez le sort des personnes agées, sachez que beaucoup de personnes agées vous envient.
Très cordialement
Alain Albisetti

ALBISETTI Alain 22/01/2016 12:12

Propositions a Jacques Attali

Le texte que j'ai joint hier était coupé, sans doute trop long, de ce fait je joint la première partie qui n'a pas été reprise, à lire en premier pour une meilleure compréhension.



Monsieur Attali je profite de l'ouverture de votre tribune pour apporter ma modeste contribution


Avant d'exposer quelques idées afin que tous les lecteurs comprennent ma démarche, je commence ce petit travail par analyser les causes de nos faiblesses actuelles en matière d'emploi et de gestion budgétaire pour construire une démarche pragmatique sur chacune de ces causes afin d'y apporter des remèdes.

Par exemple : préciser les principales causes de l'augmentation du chômage :

La désindustrialisation qui s'est pratiquée pour contourner les coûts plus importants de notre main d’œuvre. Cela crée un effet boule de neige : une délocalisation importante entraîne celles de concurrents directs ainsi que de sous-traitants ou sociétés de services concernées.

L'augmentation du coût du travail par quelque facteur que ce soit est l'ennemi du travail en France (augmentations de cotisation, contrainte de gestion supplémentaires, complexification des réglementations, démotivation des salariés du fait de comportements
anormaux de certains dirigeants ou actionnaires)

Indirectement, le ponctionnement excessif des ressources des entreprises pour rémunérer exagérément les dirigeants et actionnaires, handicapent les entreprises et leur font perdre leur compétitivité et par là même condamne les effectifs.

Inadaptation des systèmes de formation aux besoins réels des entreprises, mais également inadéquation de l'enseignement technique souvent trop loin des besoins concrets des entreprises.

Faiblesse des méthodes de gestion prévisionnelles qui rend les entreprises ainsi que les banques plus frileuses.

Défaut de surveillance et d'intervention auprès de multi-nationales qui rachètent des entreprises à bon compte en faisant miroiter un maintient ou un développement d'activité et qui en définitive ne cherchent qu'à capter des clients et des technologies dont vont bénéficier d'autre unités de production du groupe dans d'autres pays. Exemple : Arcelor.

Rémunérer la dette ainsi que son remboursement freinent la croissance et la consommation soit une incidence négative sur l'emploi.

Réduire le train de vie de l'état, indispensable par ailleurs, freine également la croissance avec les mêmes effets.

Les gains de productivité recherchés en permanence pour rester compétitifs, bien qu'indispensables ont aussi un effet négatif sur l'emploi.

Les progrès et évolutions technologiques des pays émergents peuvent être également des facteurs négatifs pour l'emploi si la balance commerciale avec ces pays est négative.

Emigration de retraités vers des cieux moins coûteux, moins fiscalisés ou plus attractifs.



On s’aperçoit très vite que les mesures que l'on peut prendre pour l'emploi sont négatives à l'égard de la dette et inversement, que les économies et gains de productivité indispensables pour améliorer notre compétitivité ont des conséquences négatives sur l'emploi.

Comme le dit M. Jacques Attali, nos seules chances de sortir de cette situation est d'envisager une action sur le long terme avec des priorités.

Pour ma part je pense qu'il faut prendre les mesures qui à la fois, assainissent les structures de compétitivité, qui favorisent la production nationale et surtout améliore la balance commerciale.

Je peux citer en vrac un certain nombre d'idées, mais ce n'est pas exhaustif et surtout cela demande une vérification par des gens compétents, sachant qu'un bonne idée peut se révéler peu opérante à l'usage ou comporter des effets pervers, ou encore, se révéler incompatible avec certains accords européens ou internationaux.




1- supprimer ou réorienter les organismes et entités dont l'utilité est médiocre, pour les consacrer à des actions favorisant la création de richesses.

2- favoriser les investissements locaux de la part d'entreprises étrangères. Etablir une fiscalité appropriée suffisamment incitative pour les société qui créent de la richesse et des emplois.

3- favoriser les grands projets augmentant l'attrait de notre sol.

4- favoriser le plus possible les exportations, d'abord par l'aide logistique et de conseil ainsi que des financements plus ouvert de la COFACE ou de son appui pour aider à la constitution de dossier de financements garantis.

5- augmenter le budget recherche d'une manière très conséquente. Limiter le plus possible la fuite des cerveaux à l'étranger en augmentant les postes de chercheurs, avec des rémunérations plus attractives.

6- Réduire le coût de dépôt et d'aide à la constitution de brevets.

7- Demander à l'Europe de supporter en partie les dépenses militaires engagées par la France pour des intérêts communs à l'Europe. (Dans l'attente d'une défense commune qui n'est pas à l’horizon). En 2014 la France dépensait 2,2 % de son PIB pour la défense, ce qui la situe en moyenne à 1 point de PIB de plus comparé aux autres pays de l'Union à l’exception du Royaume-Uni et un peu moins pour la Pologne. Pour l'année 2015 et à l'avenir l'écart risque d'être encore plus important. Actuellement les deux seules armées ayant une capacité à intervenir à l'extérieur pour défendre les intérêts de l'Europe sont la France et le Royaume-Uni.

8- Même demande pour rééquilibrer les coûts de la diplomatie pour la part des dépenses françaises qui profitent à l'ensemble. Dans l'attente d'une diplomatie Européenne les diplomaties Britanniques et Françaises supportent des coûts très supérieurs à ceux des autres pays de l'Union. Le budget de la diplomatie en France représente environ 1,3 % du PIB.

ALBISETTI Alain 22/01/2016 00:17

ayant une capacité à intervenir à l'extérieur pour défendre les intérêts de l'Europe sont la France et le Royaume-Uni.

8- Même demande pour rééquilibrer les coûts de la diplomatie pour la part des dépenses françaises qui profitent à l'ensemble. Dans l'attente d'une diplomatie Européenne les diplomaties Britanniques et Françaises supportent des coûts très supérieurs à ceux des autres pays de l'Union. Le budget de la diplomatie en France représente environ 1,3 % du PIB.

9 – renforcement des contrôles douaniers pour mieux traquer les fraudes, les marchandises non conformes et les copies – démarches auprès des autorités Européennes pour que des mesures comparables soient prises dans l'espace de libre échange des marchandises. Ce coût doit être comparé aux richesses récupérées par les amendes et la diminution des contrefaçons.

10- création d'une banque de données permettant de mieux identifier les créneaux de biens importés susceptibles d'être remplacés par des productions françaises (banque de données avec caractéristiques détaillées de ces biens) – Création d'une entité chargé de rechercher les entreprises ou les projets pouvant apporter des réponses. Identification des entreprises étrangères rachetables maîtrisant la production de ces biens.

11- Plus de facilités pour les jeunes entreprises – emprunt national destiné au financement de nouveaux projets d'entreprises, (dossiers gérés par la banque de France)

12- réforme du RSI grand pourvoyeur de faillites avec un système de calcul cotisations archaïque à remplacer par un système clair calculé directement par les entreprises elles-mêmes sur la base de déclarations comparables au déclarations de bénéfice et d'impôts qui en découlent.

13- Instituer un timbre fiscal obligatoire pour participer à un vide grenier. On peut estimer environ 1000 vide-greniers ou équivalents chaque semaine regroupant 100 personnes en moyenne.
Sur la base de 10€ le timbre soit une évaluation de 50 millions par an ces sommes seraient affectées budget de recherche.
Certaines personnes utilisent cette possibilité pour réaliser un commerce régulier à l'abri de toute fiscalité ou contribution sociale.

14- suppression des caisses de congés payés (du bâtiment, des transports). Soit une économie de fonctionnement, les entreprises des autres secteurs font cela très bien toutes seules sans que cela coûte un sou. Les entreprises y gagneraient à deux niveaux : un coût moindre et le bénéfice d'une trésorerie supplémentaire du fait du décalage entre la naissance de la charge et son règlement au salarié.
Ces caisses prétendent ne pas coûter plus cher, cela n'est pas totalement évident, mais de toutes manières, cette gestion a un coût qu'il faut bien supporter quelque part. Elles se défendent également sur l'aspect trésorerie avec une explication alambiquée : le fait que les entreprises ne versent pas la totalité un an à l'avance, (ce qui est complètement ubuesque), mais seulement au fur et à mesure par trimestre ou par mois avec un décalage de quelques jours n'aurait que peu d'incidence. Manifestement ces gens là n'ont aucune notion de gestion de trésorerie et ne font que défendre leur situation. Le fait qu'ils soient autant sur la défensive est également un signe qui ne trompe pas.
On pouvait comprendre cette justification à l'époque où cela a été conçu, (en 1937), ces secteurs étaient particulièrement concernés par beaucoup d'emplois précaires, aujourd'hui la précarité est généralisée et l'informatique des entreprises gère sans difficulté ces calculs.
Par ailleurs les salariés doivent anticiper beaucoup plus leurs congés pour pouvoir en bénéficier à temps, les aménagements de planning de dernière minute, de concert avec les employeurs sont impossibles. Plus de 2 millions de salariés sont ainsi concernés.

15- création d'une loi sur l'usure qui réglemente les taux scandaleusement élevés sur certains crédits (revolving par exemple) dont les taux d'usage sont jusqu'à trente fois supérieur au taux du livret A (20 % contre 0,75%). cette mesure ne coûterait rien à l'état, et apporterait une capacité de consommation plus élevée à cette tranche de population plutôt pauvre qui ne peut obtenir que ce type de crédit.
Rappelons le taux d'usure actuellement déterminé par la Loi ne prend en référence que la pratique moyenne existante. Cela revient à dire la pratique réelle devient la Loi.

16- Gérer différemment les faillites d'entreprises. Un grand nombre de sociétés placées en état de cessation de paiement sont soumises automatiquement à des coûts supplémentaires élevés qui les achèvent. Administrateurs judiciaires, syndics et parfois en plus pour les aider à naviguer dans ce nouveau contexte : conseils ou avocats. Trop souvent ces remèdes ont plus de chance de tuer le malade que de le guérir.
Je pense qu'une sorte de médiateur auprès du Tribunal de commerce pourrait constituer une étape pendant une période probatoire, sans coût, ou à coût réduit, pour sauver les entreprises qui pourraient encore l'être.

17- Modifier le statut des fonctionnaires afin de permettre plus de mobilité au sein des administrations entres elles. Ne plus accorder de statut de fonctionnaire aux nouveaux entrant qui devraient relever du régime général. Mieux contrôler que les jours de maladie ne soient pas en fait des jours de vacances systématiques pour certains fonctionnaires.

18- Contrôler et sanctionner l'usage fréquent de séminaires internes, voyage d'agrément ou d'adhésion à des clubs d'entreprises dont les coûts sont pris en charge par le budget formation. Certains clubs n'hésitent pas réclamer des cotisations élevées en disant : cela ne vous coûtera rien, il faut l'imputer à votre budget formation.
En tant qu'ancien patron j'ai décliné cette offre du temps où j'exerçais, j'ai adhéré à un autre club au coût 40 fois plus modeste qui n'avait pas cette approche.

19- Dans un cas de figure comme celui d'Arcelor, pour lequel l'Etat a facilité la reprise par Mittal, une clause des accords aurait dû prévoir qu'une délocalisation entraînerait d'office une nationalisation avec remboursement des aides apportées.

20- Etablir une fiscalité minimum à la source plus sensible, pour les expatriés (hors CEE) tirant leurs revenus des retraites constituées en France ainsi qu'une cotisation à l'assurance maladie s'ils souhaitent bénéficier de soins en France.

21- supprimer les fonds mis à disposition des élus des assemblées, diminuer le nombre des élus (assemblées conseils départementaux, régionaux, communaux…) et affecter ces économies à des fins de recherche ou de dynamisation des exportations.

22- Moduler les fonds attribués aux communes, départements et régions en fonction d'objectifs à atteindre en matière d'emploi, de création d'entreprises, d'évolution de la structure des budgets en fonction des priorités nationales. Il est plus important que ces entités décentralisées orientent les dépenses en fonction des objectifs nationaux qu'en fonction de considérations purement électorales.

23- D'une manière générale il faut réaliser des économies sur les postes de dépenses les moins productifs de valeur ajoutée au profit des dépenses susceptibles de créer de la richesse et de l'emploi. Les économies réalisées doivent être affectées en partie au remboursement de la dette et le reste à la création de richesse, jusqu'au retour à un niveau de dette acceptable. Autrement dit rembourser sans casser la dynamique de redressement.

24- Pendant cette période de redressement limiter les investissements de pur prestige

25- Créer un fonds d'investissement alimenté par la revente de biens immobiliers ou des participations de l'état qui ne sont pas indispensables, destiné à favoriser l'émergence de nouvelles énergies et nouvelles technologies.

26- Dans toutes les administrations, les écoles, remplacer les recours à Window pour l'informatique en utilisant les logiciels libres (Linux – Ubuntu) plus fiables, moins piratables et surtout gratuits. Lors des renouvellement de matériel, acquérir des matériel nus sans logiciel, donc moins chers. C'est l'exemple même de produits que l'on importe et que l'on peut totalement éviter.

27- Supprimer tous ces milliers de panneaux d'affichage précisant que tel aménagement ou construction est faite grâce à tel et tel financement (Etat, Région, Commune…), cela ne nous intéressent pas, c'est de toutes manières avec nos impôts. Chaque panneau a un coût entre 500 et 4000€, (fourniture et installation).

28- Etablir des normes et les faire respecter concernant les frais de déplacement et représentation de tous les fonctionnaires et élus. Limiter les investissements en véhicules, les dépenses de chauffeurs…

29- Informatiser au maximum les échanges entre les citoyens et leurs administrations, notamment avec une carte d'identité lisibles grâce à une puce électronique et un code personnel. Cela existe en Belgique et cela fonctionne parfaitement où de nombreuses démarches et accès aux informations sont faites par ce biais. Par ailleurs cette inter-connexion des fichiers permettrait de mieux lutter contre les fraudes aux différentes allocations. Des postes d'accès pourraient être installés dans les mairies, les hôpitaux, des bureaux de poste… On pourrait concevoir également pour faire plus simple que c'est la carte vitale qui servirait à ces échanges, en créant des inter-connexions nouvelles.

30- Se servir de ces cartes d'identité informatisées pour réaliser des élections sécurisées par internet, (économies d'organisation) facilités d'exploitation. Possibilité de faciliter les consultations par référendum locaux ou nationaux.

31- Supprimer les envois à domicile des professions de foi ainsi que les bulletins de vote, qui par ailleurs sont indispensables dans les bureaux de vote. Les professions de foi seraient disponibles sur le Net via les PC ou smart-phones personnels complétés par les points d’accueil informatiques publics. (Il y a des économies substantielles à la clé, sans parler des avantages écologiques). Il est normal de faire évoluer nos habitudes en liaison avec les évolutions technologiques.

32- Modifier les éclairages publics en investissant dans les nouvelles technologies LED et en réduisant les éclairages à un sur deux après une heure du matin.

33- Supprimer des organisations financées par le budget de nos assemblées dont l'utilité n'est pas en rapport avec leur coût, exemple :

- l'ASCAN (Association sportive et culturelle de l'Assemblée Nationale), subvention allouée 120 000€, services apportés : des réductions de 10 à 20 % sur des spectacles parisiens, rien vu sur les sports. Cela ressemble plus à des systèmes de complaisance qu'à une réelle utilité.

34- Réduire le nombre de collaborateurs des députés et des sénateurs. Pour 577 députés il y avait 2138 collaborateurs en 2013 puis 2181 en 2014, soit près de quatre collaborateurs par députés.

35- Supprimer le CESE, 3e Assemblée du pays avec 233 conseillers (qui ne sont même pas des élus) et un budget de 40 millions d'€. A moins de l'orienter vers des activités productrices de richesses. Il est trop redondant pour être utile et ressemble plus à un moyen de récompenser certaines personnes.

36- Créer un pass transport universel de transport (gratuit ou modique), pour les touristes afin de les inciter à étendre leur découverte de la France et rester plus longtemps. La prise en charge de ce coût est à étudier, mais cela permettrait d'augmenter les recettes touristiques et par là même favoriser l'embauche de salariés dans les secteurs concernés, c'est sans doute mieux que de payer des chômeurs.

37- Rééditer les grand projets d'infrastructure touristiques (comme celles menées du temps du Général de Gaulle en Languedoc-Roussillon). Tabler sur des créneaux différents selon les endroits, tourisme populaire et tourisme de luxe (qui manque le plus actuellement).

38- Si la réglementation le permet, exonérer d'impôts sur les bénéfices pendant 20 ans toute installation industrielle nouvelle sur le sol français. Les exonérations ponctuelles n'apportent pas la visibilité nécessaire à certains investissements.

39- Mettre en place et promouvoir le tourisme médical dans des spécialités de pointe où certains hôpitaux français ou cliniques sont performants. (accueil, plaquettes en différentes langues, sites internets de promotion, hébergements adaptés…). Bien gérés cet apport pourrait aider ces structures à être plus performantes au plan financier.





D'autres idées pourraient encore venir si celles-ci rencontrent quelque intérêt.

Mais quoique vous en pensiez, je vous soutiendrai dans votre démarche courageuse.

Mes respects et mon admiration à Monsieur Attali

Alain Albisetti

Anny PIAU 11/01/2016 19:54

Bonjour,
Un des grands problèmes du pays est que l'on est régi par des personnes issues des trente glorieuses ou lorsqu'elles sont plus jeunes, fonctionnant avec les mêmes privilèges.
Au quotidien cela génère des très grandes injustices...exemple: tarif réduit SNCF pour les retraités, or actuellement je connais un grand nombre de retraités qui ont des revenus bien supérieurs aux salariés. Au cinéma on peut constater la m^me chose appliquée aux tarifs réduits.
Il serait nécessaire de recenser tous ces privilèges qui avantages des personnes ( très nombreuses !) au détriments d'autres actives qui n'ont plus les moyens de se payer des loisirs.
Ces privilèges ainsi proposés ont correspondu à une époque, mais ils devraient être modifiés et ne plus s'adresser à une classe sociale mais être réservés à ceux qui ont des faibles ressources = feuilles d'impôt.
Une personne âgée me disait, en me parlant du colis de fin d'année remis par la commune, il faut arrêter de donner à ceux qui ont déjà ! en effet elle touche 3.000 € de retraite mensuelle...
Toutes ces dispositions injustes aujourd'hui crées des cassures dans la société, qui ne sont pas saines.

De la m^me manière la trop grande disparité des salaires génère de l'agressivité entre les personnes de milieux différents.
Par ailleurs la COP 21 n'a pas du tout envisagé les modes de consommation, sauver la planète n'est pas qu'une question financière, elle est doit aussi être comprise comme une problématique liée au consumérisme et au mode de vie trop éloigné de la "raison naturelle".
Aucun lien n'a été fait entre les modes de production industrielle, la manière de s'alimenter, les problématiques de santé et le financement du système de sécurité sociale.
Il n'y a qu'à voir le rapport rendu par le CIRC sur la consommation de viande...destructrice de la santé et de l'environnement.
Information : Avec le groupe Reconnaissances du CMA,nous organisons un séminaire autour de la "Reconnaissance et la méconnaissance des acquis de l'expérience", je vous invite à en découvrir le programme :
http://www.cma-lifelonglearning.org/

Merci Monsieur Attali pour votre engagement responsable, une notion devenue bien rare !

Monique Conscience 08/01/2016 19:32

Réformer profondément les programmes scolaires dès l'école maternelle.
Privilégier la méthode "Boom je lis" dès l'âge de 3 ans ,en respectent l'évolution individuelle de chaque enfant.
Arrêter d'apprendre l'alphabet et donc le nom des lettres et l'écriture en majuscule en deuxième section de maternelle c'est à dire à l'âge de 4 ans, cette façon de faire est un frein à l'apprentissage de la lecture. Privilégier, dès le plus jeune âge, la conscience phonologique et l'apprentissage phonétique. Eveiller conjointement et simultanément le visuel, l'auditif, le kinesthésique, l'attention, la mémorisation et le plaisir d'apprendre dès le plus jeune âge.
C'est si facile d'apprendre à lire en s'amusant et de donner dès le plus jeune âge le plaisir de lire.
Le plaisir de lire ne peut venir d'un apprentissage de la lecture difficile. Alors rendons enfin nos enfants heureux d'apprendre!

Jmr 03/01/2016 19:20

Revenir au septennat unique avec prolongeable de 3 ans par référendum
Transformer tout le système syndical (à qui profite les trois cent millions annuels pour la formation?) Rendre l'adhesion obligatoire
Alléger les charges salariales de 30% au profit des salariés
Alléger les charges patronales de 30% pour les salaires jusquà 3 smic ( marges nons distribuables)
Supprimer toutes les niches fiscales
Ramener l'IS non distribué à 10%
Supprimer l'ISF
Uniformiser tous les régimes et calculs des retraites
Élire un président sur un programme de réforme et rendre son application incontournable par la rue et les syndicats
Appliquer tous les nons cumuls
Diminuer les élus de moitié
Bravo et bon courage Monsieur Atali

Jmr 03/01/2016 19:20

Revenir au septennat unique avec prolongeable de 3 ans par référendum
Transformer tout le système syndical (à qui profite les trois cent millions annuels pour la formation?) Rendre l'adhesion obligatoire
Alléger les charges salariales de 30% au profit des salariés
Alléger les charges patronales de 30% pour les salaires jusquà 3 smic ( marges nons distribuables)
Supprimer toutes les niches fiscales
Ramener l'IS non distribué à 10%
Supprimer l'ISF
Uniformiser tous les régimes et calculs des retraites
Élire un président sur un programme de réforme et rendre son application incontournable par la rue et les syndicats
Appliquer tous les nons cumuls
Diminuer les élus de moitié
Bravo et bon courage Monsieur Atali

Daniel C 23/10/2015 22:26

Revenir au septennat et le rendre non-renouvelable (présidence de la République).

Jean Louis 14/10/2015 21:00

- Supprimer l’ISF une bonne fois pour toutes.

- Bannir tous les diplômes payants : les études quel qu’elles soient doivent être gratuites pour tout le monde. Aucun institut de formation ne doit continuer à être payant.

- Faire les réformes de façon adiabatiques afin d’en assurer la réversibilité en cas d’erreur de jugement des élus, des économistes, des journalistes et des intellectuels.

- Impliquer les syndicats au même titre que les élus dans tous les projets de loi touchant au travail ou au social.

- Inscrire dans la constitution que toute loi touchant au travail ou au social doit être approuvée par les 2/3 de l’assemblée nationale pour être adoptée.

- Permettre à chaque citoyen de contester, directement sur le site de leur publication, les rapports publiés par les différents instituts de statistiques et de recherche. Lorsque les rapports font des statistiques ou basent leur argumentation sur ces statistiques, obliger les auteurs à mettre systématiquement à disposition, sur le site de publication, toutes les données ayant servi pour élaborer les statistiques.

- Aller vers plus de démocratie dans les entreprises.

- Développer l’assistance aux familles confrontées à l’arriver au très grand âge d’un de leur membre (exemple : Alzheimer).

- Interdire la rétroactivité des lois du code civil lorsqu’elles impactent l’intérêt des personnes physiques.

- Dans un but écologique, inciter fiscalement les entreprises à développer le télétravail (moins de déplacements = moins de pollution = moins de gaspillage).

- Diminuer drastiquement la TVA sur les locations de voiture pour encourager la formule: Train + voiture de location. Cela permettrait de réduire le trafic autoroutier pendant les vacances, de faire baisser la pollution, de faire diminuer le nombre d'accidents.

- Arrêter de faire des réformes de retraites à répétition et attendre que les réformes en cours aient produit leurs effets avant d’en faire d’autres. Arrêter de faire des réformes rétroactives dans ce domaine et surtout arrêter de crier au loup dans ce domaine.

- Supprimer le Sénat.

- Arrêter de passer son temps à légiférer sans même attendre le retour d’expérience des réformes déjà engagées. Pour cela « fermer » l’assemblée nationale pendant 1 mois tous les 2 mois car plus les députés se réunissent plus ils font des lois au mieux inutiles, au pire contre productives.

- Arrêter de monter les Français les uns contre les autres en ne montrant systématiquement que les avantages de tel ou tel statut et pas ses inconvénients. Là je m'adresse particulièrement aux journalistes dont la plupart parlent de sujets qu'ils ne connaissent pas.

- Arrêter de faire des réformes à la hussard en faisant croire qu’il suffit de faire de gros paquets de réformes venant d’un seul coup d’en haut pour tout régler.

- Limiter les pouvoirs de la commission Européenne.

- Donner la suprématie aux lois nationales sur les lois européennes.

- Donner plus de pouvoir à la cour de cassation. En allant jusqu’à lui donner la possibilité de porter un avis sur ce qui est conforme à la constitution ou pas.

- Supprimer le mariage (je parle sérieusement ) car il ne se justifie plus et il est plein de pièges sauf à s'y connaître comme un notaire ce qui est absolument anormal au 21ème siècle. Il sera remplacé uniquement par le PACS en séparation de biens et basta.

Gauthier 28/09/2015 12:59

Il y a en France un sentiment d'injustice croissant, qui résulte des inégalités notamment entre les les régimes privé / fonction publique ( stabilité de l'emploi, salaires, calcul des retraites, primes ... )
A quand une réforme pour harmoniser les droits ?

Bresler jean-claudE 23/06/2015 08:41

1/ creer un ministère du mécénat. Supposant une fiscalité très accessible. ( au niveau administratif ... Chéquier mécénat. Pour les particuliers par exemple mais procédure. Du même ordre très simple. Et facile à utiliser pour les pme ) pour que le monde associatif... Culturel en bénéficie et non pas seulement le cac 40 des grosses organisations ( musées, ONG etc

COCHET rene 06/06/2015 15:49

Juxtaposition du corporatisme? quand les associations syndicales et les associations patronales sont en phase l'état paye . Départ en préretraite, la réglementation sur la cessation anticipée du à l' amiante par entreprise et non par individu? les bénéficiaires sont: des employés quittant l'entreprise à salaire constant, et des patrons qui font supportés à l'état des salaires de salarié enfin de carrière?
Attention à la pénibilité de ne pas faire la même erreur ?
Les mutuelles doivent participer au 100% à hauteur de 50%.

Supprimer les sécurités sociales affectés à un seul régime il yen 12,

francois 20/05/2015 18:34

Tout le monde a des idées bonnes ou mauvaises, mais lorsque que l'on est persuadé que l'on détient les solutions il faut s'engager quitte a ne pas être entendu.Bonne chance et bon courage Monsieur Attali..

Piotr 20/05/2015 10:40

Il faut aller + loin
Les régions - cela va augmenter du nbre de fonctionnaires - augmentation des impôts
Sénat - à supprimer ou diviser par 2
Assemblée - diviser par 2 le nbre de députés et c' est encore bien trop
Conseil constitutionnel - à supprimer -à quoi cela sert - réunir un comité des sages lors des besoins
Arrêter de payer les anciens présidents avec de sommes aussi élevées
Limite d'âge pour la retraite pour tous les parlementaires - 70 ans
...

Bons 18/05/2015 12:42

Pour la crèation et le développement des petites et moyennes entreprises le problème No 1 en France est l'insuffisance de capitaux permanents (capital ,et réserves ou provisions .L'épargne des français par
tradition et précaution se concentre sur les differents livrets ou assurances vies sans risque mais actuellement peu rémunérés.Ne peut on en collaboration avec les banques traditionnelles et la BPI créer en s'inspirant soit du système SICAV ou Fond d'investissement, réorienter cette épargne en garantissant au minimum les taux actuels servis par les livrets er l'assurance vie mais avec la perspective de participer
à une distribution après bilan annuel de la Sicav ou du fond d'investissment aux bénéfices limités à 4,5 ou
6%.Les fonds ainsi collectés seraient gérés par la BPI et utilisé par les agences régionales ,près du terrain
pour participer pour un temps déterminé en fonction du type de TPI ou de PME et du projet des entrepreneurs.La banque qui assurerai le financement du projet serait en relation avec bien sur l'entreprise mais aussi localement avec la BPI et lout intervenant financier(subvention de .la Région.

JF Dubernet 24/03/2015 07:17

Administration centrale
"Éradiquer" le jacobinisme: arrêter de vouloir tout régir, aucune région n’a de « vocation à », il y a des gens compétents partout
Guérir de cette perversion: pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué
Interdire les emprunts à risque pour les collectivités (Dexia, etc.) renégocier ceux existant (ukase), ce sont nos impôts
Que l’État reste propriétaire des équipements, bâtiments qu’il utilise (location interdite par la Constitution)
Communiquer ses objectifs, expliquer comment y arriver:
La rétention d'informations entretient le doute et la suspicion
Bannir la langue de bois
Informer régulièrement de l’avancée des travaux
Exiger une véritable et complète étude des investissements, sans « saucissonnage »
Négocier AVANT d’élaborer une nouvelle loi, quitte à y passer 4 ans
Abroger les lois inapplicables, inappliquées ou hypocrites (loi Debré : un mandat électoral est équivalent à un CDD -> pas d’indemnités s’il n’est pas renouvelé)
Que les Fonctionnaires (au sens strict), grands décideurs, soient responsables (au sens juridique) de leurs décisions
Que les lois, décrets, etc. soient (re)rédigés en français "normal" pour diminuer l'ambiguïté (18000 pages ! avec des articles quelquefois contradictoires)
Uniformiser les aides : RSA, RSI , etc: c’est le brouillard, ça coûte cher
une aide, gérée par un seul organisme régional
Repenser les priorités: ce sont nos impôts
Diminuer le gaspillage:
Transports, bâtiments dispersés, apparat, gardes du corps, etc.
Diminuer le nombre de ministères, avec moins de théoriciens et moins de politiciens
Supprimer les commissions et/ou comités dormants, que leur durée soit limitée dans le temps, fusionner ceux/celles qui ont des compétences semblables
Autoriser le Fisc, les Douanes, la Sécu, Assedic, etc. à croiser leurs fichiers (même si la CNIL pousse des cris d’orfraie)
Ne pas casser systématiquement ce qu'a fait le gouvernement précédent. Ne pas réformer systématiquement.
"Éradiquer" la réunionite
Favoriser les entreprises européennes dans l’obtention des marchés
Parlement
Pas plus de 3 mandats successifs pour les élus
Moins de parlementaires
Moins d’avocats, notaires, fonctionnaires détachés et autres « intellectuels », au parlement.
Tenir compte de TOUS les votes, pour chaque élection, en annonçant les résultats (bulletins nuls ou blancs)
Que les élus ne puissent pas acheter, en leur nom, leur permanence (politique ou syndicale)
Ne pas voter de nouvelles "pour avoir sa loi"

Les salariés du Sénat au même régime que les autres: 35 heures et non 32, pour le même salaire (ukase)
Autoriser le référendum local
Que les redécoupages électoraux soient faits par le parlement (congrès ?) et non par le ministère de l’intérieur
Coordination / collaboration police nationale - police municipale – gendarmerie et agents de proximité (+1 milliard ?)
Le service public NE DOIT PAS être déficitaire, il doit être plus rapide (par Internet aussi)


Régions
Revenir à 22
Plus d'autonomie, pour les communes aussi
Guérir de cette perversion : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué
Communiquer ses objectifs, expliquer comment y arriver:
La rétention d'informations entretient le doute et la suspicion
Bannir la langue de bois
Informer régulièrement de l’avancée des travaux
Repenser les priorités: ce sont nos impôts
Elles peuvent changer
La mégalomanie n’est pas toujours acceptable : l’aéroport de Genève n’a qu’une seule piste et accueille plus de passagers que Nantes
Obliger les régions à collaborer entre elles pour éviter les fautes dans les investissements (2 aéroports récents près de Dijon): ce sont nos impôts
Exiger une véritable ET complète étude des investissements, sans « saucissonnage »
Pas de commune de moins de ~3000 ha, les regrouper par "pays": ce sont nos impôts (négociations locales : mairies – électeurs – entreprises)
Un "ministère régional" par secteur: transports, éducation, tourisme etc. et antennes cantonales
Éducation : collaboration avec l’académie
Industrie/commerce : collaboration étroite avec les chambres de commerce/industrie
Santé: collaboration étroite avec les hôpitaux, cliniques, etc.
Certains personnels peuvent venir de « Paris »
Un type de situation = une aide, gérée par un seul organisme régional
Pas plus de 3 mandats successifs pour les élus
Diminuer le nombre d'élus: ce sont nos impôts
"Éradiquer" la réunionite
Que les régions françaises puissent nouer des alliances avec d'autres régions européennes, sans « l’imprimatur » de Paris
Que les anciennes RN redeviennent RN à charge de l'État
Autoriser le référendum local
Le service public NE DOIT PAS être déficitaire, il doit être plus rapide (par Internet aussi)


Impôts
Que les grosses entreprises ET administrations payent leur dû sans délai
Simplifier le calcul de l'impôt des entreprises (que les petits ne payent pas plus que les gros)
Simplifier le calcul de l'impôt des particuliers (- 10 %, -20%, (revenu imposable x z%-y), QF : trop compliqué)
Même calcul pour tous les salariés (presse, etc.)
Simplification
Plus facile à remplir -> plus facile à vérifier -> plus de temps pour traquer la fraude -> Meilleur « rendement »
Simplifier et uniformiser le calcul des « impôts locaux », la « réforme » en cours est trop lente
Supprimer les niches fiscales, surtout celles qui coûtent
Simplifier le calcul des charges patronales et cotisations salariales
Pas d'imposition totale supérieure à 50% des revenus


Santé - Médecine
Augmenter le « numerus clausus » : il manque des docteurs, généralistes ou spécialistes, et des infirmier(e)s partout
Négociations médecins – malades – sécu - mutuelles, sans ukase de l’état
Paiement des soins
Fermeture de lits ou établissements
Simplifier la gestion des cabinets
Horaires d’ouverture
Urgences
Maintien en zone rurale (subvention)
Favoriser les regroupements de cabinets et la collaboration entre hôpitaux et cliniques
Synthèses REGIONALES au bout de 4 ans
Mieux payer le personnel hospitalier pour limiter sa fuite à l’étranger.
Rembourser correctement les soins et prothèses dentaires et oculaires
Mauvaises dents -> mauvaise digestion etc. -> ulcère ou autres maladies
Quand il n’y a plus qu’une seule maternité pour plusieurs communes laisser le choix du lieu de naissance aux parents.
Diminuer le taux de sucres, sel, graisses dans les aliments préparés, pour les enfants surtout (ukase)
Imposer le code à 3 couleurs informant sur ces taux (comme en Espagne, Portugal…)
La composition des plats préparés, etc. DOIT être facilement lisible (noir sur blanc)
Médicaments :
« Propagande », agressive éventuellement, pour en diminuer la consommation.
« Packaging » mieux adapté aux besoins
Certains n’apportent rien de mieux et coûtent plus cher : ne plus les rembourser ou les retirer du marché, (un changement de nom ou d’emballage n’est pas une amélioration)
Exiger TOUTES les informations, surtout contradictoires, des Pharmaceutiques
Mieux contrôler leur prix
Les génériques ne sont pas identiques aux originaux (excipients, proportion) :
Les étudier avant mise sur le marché
Ne pas les imposer systématiquement.
L’agence du médicament doit avoir les moyens de son indépendance (+ 1 milliard ?)
Pour étudier les médicaments
Pour sanctionner les manœuvres malhonnêtes
Pour embaucher des avocats français ET étrangers pour résister aux lobbies, au chantage
Elle doit pouvoir donner son avis sur la composition des aliments préparés


Éducation
Négociations enseignants – rectorats - parents d’élèves,
Pour un enseignement cohérent
Pour une carte scolaire cohérente
Tenir compte des avis des établissements privés
Synthèse au bout de 4 ans
Mieux former les enseignants à la pédagogie ET en former plus
Enseignement plus pratique (les élèves doivent pouvoir « toucher des doigts » la matière enseignée) de TOUTES les matières (math, français, histoire/géo, etc.)
Apprentissage des langues moins "académique".
Il vaut mieux mal parler que de devoir passer par un interprète pour vendre un litre de lait.
Faire la promotion des métiers manuels et techniques
Ce sont des métiers indispensables
L’apprentissage n’est pas une dévalorisation
Les prof expérimentés dans les zones difficiles, au lieu des novices
25 élèves par classe maximum
Le canton/commune est responsable de touts les établissements, primaires et secondaires, sur son territoire ET des transports scolaires
Plus d'attention pour les établissements en zone sensible
Sanction des perturbateurs (élèves, parents, autres) plus rapide
Inciter les enseignants en "disponibilité sans solde" à reprendre le service (remplacement des malades, etc.) ou à démissionner s’ils ne travaillent pas
Passage d'une académie à l'autre facile, sans passer par la case "disponibilité sans solde"
Faire de la « Propagande civique » dans tous les média et à l’école
Expliquer la laïcité
Montrer certaines vidéos des jihadistes à la télé : ça peut aider à les combattre (à les identifier)


Travail
Simplifier le code du travail, quitte à " mettre le couteau sous la gorge" des patrons et salariés, syndiqués ou non (3500 pages avec des articles quelquefois contradictoires)
Inciter (insister) aux conventions collectives Négociations grandes entreprises - salariés
Négociations PME/PMI - salariés
Négociations commerce - salariés
Négociations administrations – fonctionnaires ET non fonctionnaires
Faire la (les) synthèse au bout de 4 ans.
Favoriser des dirigeants issus du secteur plutôt que de l'extérieur (ENA, X, Normale Sup. et autres amis politiques) : eux connaissent le métier
Inciter (insister) à la collaboration "patron" - "salariés":
Ils sont dans le même "bateau", le patron n’est pas dieu et les salariés ont chacun un cerveau
Inciter fortement la formation, pour préparer le futur. Elle doit avoir une issue concrète rapide
Faire la promotion des métiers manuels et techniques
Ce sont des métiers indispensables
Supprimer la loi "35 heures" de la constitution
Moins de subventions aux syndicats
"Éradiquer" la réunionite :
Mieux préparer les réunions, moins nombreuses
La même personne doit pouvoir être "déléguée du personnel", "élue CHSCT" et éventuellement " représentante syndicale"
Mutualiser les "délégué du personnel", "élu CHSCT" et éventuellement " représentant syndical" pour les PME/PMI du même secteur et du même bassin d’emploi.
"Pôle Emploi" :
Plus de personnel,
Personnel mieux formé, plus réactif,
Information en temps réel des offres (dans chaque agence une personne consulte TOUTES les offres sur Internet ou non, chaque jour)
Travail égal = salaire égal: appliquer la loi (amendes plus fortes)


Agriculture - élevage
Réussir à se passer de la PAC, que les subventions soient inversement proportionnelles à la taille de l'exploitation
Recycler les déchets Promouvoir les circuits courts et les produits de saison
Privilégier la qualité
Moins d’élevage intensif, moins concentré
Éviter de pécher pour nourrir des animaux que nous allons manger
Moins de culture intensive, surtout celle qui consomme beaucoup d’eau
Diminuer les engrais et pesticides : ne pas imposer des méthodes depuis Paris : les « indigènes » connaissent le terrain



Commerce – industrie
Simplifier la gestion des entreprises (PME/PMI, commerces, artisans
Que les représentants puissent signer les contrats, même à l'étranger (confiance patronale ! ET décision rapide)
Favoriser des représentants issus du secteur plutôt que de l'extérieur (ENA, X, Normale Sup. et autres amis politiques) : eux connaissent le métier
Apprendre à vendre (et à acheter)
Que les représentants connaissent le marché et les dirigeants
Étudier le marché avec les autres du même secteur et secteurs annexes plutôt que séparément en se "tirant la bourre"
Adapter les produits à la demande et non l'inverse (climat, lois, etc.) avant proposition)
Réagir rapidement
Plus de pragmatisme, moins d'esbroufe et moins d’hypocrisie
Tenir ses engagements
Les ambassades peuvent ET doivent aider
Faciliter la création d’entreprises ET leur gestion:
Démarches administratives
Informer qu’il y aura des impôts et des charges à payer la 2° année
Prêts
Aides juridiques
Que le personnel des restaurants, cafés, « petits hôtels », commerces, soient (mieux) formé à l’accueil, et mieux payé


Transports
Promouvoir le rail
Améliorer les voies ferrées (entretien)
Il est inadmissible qu'il faille plus de temps aujourd'hui qu'il y a 30 ans pour faire le même trajet en train sur certaines voies. (Bordeaux Lyon : la vitesse moyenne a baissé de 15km/h)
Rouvrir des gares
Arrêter le développement du TGV. Il n’est plus rentable et stérilise les terres traversées.
Transports collectifs:
Repenser les réseaux de A à Z
Horaires et itinéraires adaptés à ceux des travailleurs : négociations avec usagers -régies/entreprises
Taxis :
Augmenter leur nombre
Diminuer le prix de la licence (rembourser certains)
Augmenter le nombre des stations (gares rail, bus, hôpitaux, etc.)
Même conditions que les « voitures avec chauffeur »


Écologie
En cas de pollution les communes prennent les décisions seules pour les mesures immédiates et temporaires ( sans l’aval du prèfet)
Recyclage des déchets plus facile Diminuer le gaspillage:
Emballages,
Énergie, (les lampadaires doivent éclairer vers le BAS et seulement la nuit)
Nourriture : 25 % part à la poubelle :
Portions trop grandes,
Dates de péremption trop proches,
Formes et tailles imposées des fruits et légumes trop contraignantes
Transports
Véhicules mal et/ou sous utilisés (administrations)
Meilleure utilisation des transports en commun
Pollueur = payeur : amendes plus fortes (éventuellement faire un exemple et mettre des gens au chômage en fermant administrativement l’entreprise)
Énergies renouvelables
La sortie du nucléaire n’est pas LA solution. Réutiliser les déchets au maximum : fusion, fission, autre voie. Les éoliennes sont trop exigeantes en terrain. Les panneaux solaires nécessitent des convertisseurs.
Décourager le « pavillonage »


Justice
Une antenne communale ou cantonale pour recevoir les plaintes et informer les gens
Interdire la clause d’exclusivité en cas de litige :
Une société étrangère qui exerce en France doit pouvoir être poursuivie en France,
Une société française ne doit pas imposer un tribunal particulier si elle exerce dans plusieurs départements
Autoriser les plaintes collectives dans TOUS les cas
Autoriser les campagnes de boycott : les gens doivent pouvoir se défendre à « armes égales »
Plus de personnel pour traiter les dossiers
Bâtiments sécurisés pour entreposer les dossiers ET leurs copies informatiques (pas obligatoirement en France)
Ne pas changer les règles de comptabilisation des crimes et délits à chaque changement de ministre de l’Intérieur. Si changement le ministère de la Justice doit être d’accord. (Les ministres concernés entérinent l’accord)
Construire des prisons (+1milliard ?)
Personnel « psychologue » dans toutes les prisons (aumôniers, docteurs) à temps plein
Personnel pénitentiaire mieux formé,
Contrôle plus strict des visiteurs (familles, avocats…)
Conditions de détention normales
2 personnes MAXI par cellule
Toilettes séparées visuellement
Entretien des bâtiments correct
Ne plus mélanger les dangereux avec les autres


Retraites
Supprimer la décote : c’est une « punition » supplémentaire
Retraites des calculées sur la même base pour TOUS :
Élus, fonctionnaires et salariés du privé (négociations avec syndicats ET non syndiqués)
Salaires et primes comptent pour tous
Complémentaire au choix
Métiers pénibles:
Retraite plus jeune et/ou bonus par année (maçons, pompiers, mineurs, sidérurgie, etc.)
Que les "gratte papier" partent au même âge que le commun des salariés (EDF, GDF, SNCF, etc.). Ils ne « souffrent » pas des conditions de travail


Sécu
Que les grosses entreprises ET administrations payent leur dû sans délai
Ne pas obliger les Français (même payés en France) vivant à l'étranger à payer la sécu s’ils n’ont pas le droit d'en profiter, en cas de besoin, dans les mêmes conditions que ceux de métropole sauf à payer un supplément très important
Le remboursement doit correspondre au tarif local et non français
le taux de change doit être révisé plus souvent (mensuel actuellement)
Exp : personnel : je suis retraité, ma pension est payée obligatoirement en France, mais je doit payer une autre « prime » équivalente à la CFE pour bénificier de la Sécu
Ne pas obliger les étrangers, résidant en France, à payer la Sécu s’ils travaillent à l’étranger (transfrontaliers)
Les mutuelles envoient une feuille de remboursement, la Sécu aussi, c'est du gaspillage: une seule feuille (comme avant) avec touts les détails, envoi possible par Internet

OOKAWA-Corp 24/03/2015 09:26

Que de points soulevés !
Souhaitons que France2022 ira puiser vos propositions sur http://ookawa-corp.over-blog.com/