Une agence de com' détourne l'image de Hollande pour faire du business

Publié le 13 Juillet 2015

© DR Quand une agence de com' détourne l'image de Hollande pour son business
© DR Quand une agence de com' détourne l'image de Hollande pour son business

Une agence de com' détourne l'image de Hollande pour faire du business

Une publicité de l'agence immobilière Crowdimo invest met en scène François Hollande tenant une pancarte pour la mise en vente de l'Elysée. Sans avoir, évidemment, l'autorisation de l'intéressé.

"Le 14 juillet 1789, les Français ont pris la Bastille. Le 14 juillet 2015 Crowdimo.fr permet aux Français de racheter l'Elysée."

A la veille de la fête nationale, l'annonce s'étale sur une pleine page dans Le Parisien lundi. Cette publicité, également présente sur le site de l'agence depuis lundi matin, met en scène François Hollande brandissant une pancarte "A vendre, Palais de l'Elysée" où apparaît le logo de l'agence immobilière Crowdimo invest. Evidemment, l'Elysée n'a pas donné son accord.

Contactée par leJDD.fr, l'agence immobilière avait, dans un premier temps, assuré que c'est l'agence de communication Hémisphère Droit (qui signe la pub) qui avait obtenu l'autorisation de l'Elysée. Mais Hémisphère Droit, après s'être entretenu avec Crowdimo, a expliqué qu'ils s'étaient simplement assurés que la photo de l'Elysée était bien libre de droit. Concernant le président, ils admettent au JDD.fr : "On a tenté le coup." Le montage est d'ailleurs évident, la photo de l'Elysée utilisée ressemblant étrangement à celle de la page Wikipedia de la résidence du président. Un chef de l'Etat à qui on a rajouté des mains et des jambes (clairement trop basses d'ailleurs). Nulle part la notion de "photomontage" n'est indiquée dans la publicité, comme c'est l'usage.

L'Elysée n'est pas à vendre

Sur le fond, la publicité n'est pas tendre avec le chef de l'Etat. Elle accuse l'exécutif de brader le patrimoine de la France en vendant des biens "à des investisseurs étrangers, n'ayant pas les mêmes valeurs de liberté et de démocratie que nous" et propose, pour lutter contre cette politique, une "pétition financière" citoyenne.

L'idée avancée par l'entreprise : "permettre à chacun de devenir propriétaire." Plus besoin de sortir des grosses sommes d'argent pour investir dans la pierre, l'agence collecte des petites sommes d'investisseurs à faible budget. Ils deviennent donc propriétaires... mais partagent le bien immobilier au prorata de l'argent investi. Pouvez-vous donc vraiment devenir propriétaire de l'Elysée et demander à François Hollande de payer son loyer le 5 du mois? Non, évidemment, car l'Elysée n'est tout simplement pas à vendre.

source : http://www.msn.com/fr-fr/actualite/newsfrance/une-agence-de-com-d%C3%A9tourne-limage-de-hollande-pour-faire-du-business/ar-AAcV06L?ocid=iehp

Repost 0
Commenter cet article