La sécurité reste le principal frein à la transformation numérique des entreprises en Europe

Publié le 3 Août 2015

La sécurité reste le principal frein à la transformation numérique des entreprises en Europe

Selon une enquête réalisée à l’échelle européenne par Quocirca pour CA Technologies, les problématiques liées à la sécurité des données (propriétés intellectuelles, données personnelles et localisation de stockage) restent la principale barrière qui freine l’adoption du Cloud par les entreprises

  1. L’enquête « L’Adoption des Services basés sur le Cloud » révèle qu’une majorité d’entreprises européennes (52%) restent prudentes vis-à-vis du Cloud. Parallèlement, une proportion équivalente (environ 25%) l’adoptent et le rejettent.
  2. Le premier vecteur d’adoption du Cloud reste les économies de coût. Mais désormais, les entreprises cherchent également à améliorer leur efficacité en mettant l’informatique réellement au service des métiers. Le Cloud devient ainsi le levier d’accélération des stratégies de transformation que les entreprises appellent de leurs vœux depuis 30 ans.
  3. La principale barrière freinant l’adoption du Cloud est la sécurité des données. 78% des entreprises réticentes pensent qu’elles ne disposent pas de ressources suffisantes et 65% considèrent qu’elles manquent des compétences nécessaires à la sécurisation de leurs services de Cloud. Mais les entreprises ayant déjà mis en œuvre des programmes de transformation numérique reposant sur le Cloud ont pris en compte dès le départ les problématiques de sécurité.
  4. Pour consulter le rapport complet, « The Adoption of Cloud-Based Services », cliquez ici.

Paris, le 2 octobre 2013 – L’adoption des services de Cloud par les entreprises ne cesse d’augmenter. Une récente enquête réalisée par Quocirca pour le compte de CA Technologies révèle que 57% des DSI de grandes entreprises européennes utilisent des services de Cloud dès qu’ils le peuvent ou en complément à leurs propres ressources internes. Selon eux, les services de Cloud accroissent la compétitivité de l’entreprise (la productivité, l’efficacité et la collaboration), le tout pour un coût total de possession inférieur.

Près d’une entreprise européenne sur deux est encore réticente à adopter le Cloud, du fait de préoccupations liées à la sécurité de leurs données

43% des entreprises européennes restent encore réticentes au Cloud. Parmi elles, on en compte 23% qui évitent de recourir au Cloud. 17% évaluent leur intérêt au cas par cas et 3% bloquent systématiquement l’accès au Cloud.

La principale barrière freinant l’adoption du Cloud est la sécurité. Plus de 54% de ces entreprises se déclarent préoccupées par les problématiques de sécurité liées à la propriété intellectuelle (vol de brevets, etc.), 43% par les problématiques de respect de la vie privée (exploitation de données personnelles, etc.) et 39% par le stockage de données confidentielles dans le Cloud (l’actualité relate quotidiennement des cas retentissants de vols et de fuites de données critiques).

Plus des trois quarts (78%) de ces entreprises françaises réticentes au Cloud déclarent manquer de ressources pour sécuriser ces services de Cloud et 65% de compétences adéquates. Ces chiffres laissent entendre que si on les aidait à mettre en œuvre et à sécuriser leurs services de Cloud, la plupart pourrait surmonter la principale barrière qui freine leur adoption.

Parmi les autres barrières mentionnées par les dirigeants informatiques interrogés, les législations sont perçues comme d’importants freins, principalement dans le secteur public, l’industrie et les télécommunications. Ceci soulève deux questions fondamentales :

- comment innover dans un contexte de régulation intense ?
- la loi est-elle un obstacle à l’innovation ?

La gestion des identités et des accès pour sécuriser les services de Cloud

Les entreprises qui ont adopté le Cloud ont pensé à la sécurité dès le début de leur projet : 93% des entreprises françaises favorables au Cloud disposent d’un système de gestion des identités et des accès, contre seulement 48% des entreprises réticentes. 68% d’entre elles exploitent un modèle SaaS, contre seulement 30% des entreprises réticentes.

« Notre enquête prouve que la gestion des identités et des accès est primordiale pour les entreprises adoptant le Cloud. Les entreprises françaises encore réticentes peuvent surmonter leurs problématiques de sécurité et simplifier leurs processus grâce à des offres SaaS. D’ailleurs l’étude montre que 82% des entreprises favorables au Cloud considèrent que de nombreux services de sécurité – Single Sign On (SSO), gouvernance fédérée des identités et des accès – sont plus efficaces lorsqu’ils sont délivrés via des modèles SaaS ou hybrides », déclare Gaël Kergot, Directeur des Solutions de Sécurité chez CA Technologies.

Outre les gains d’efficacité, de productivité et de satisfaction des clients, les solutions de gestion des identités et des accès en mode SaaS répondent surtout au besoin de réduction de la complexité informatique exprimé par les entreprises européennes dans cette enquête. Qu’elles soient enthousiastes ou réticentes au Cloud, entre 30 et 40% d’entre elles considèrent que la complexité est encore un frein majeur au déploiement de services de Cloud. Ceci est notamment dû au fait qu’elles considèrent manquer des compétences nécessaires pour réussir leurs déploiements.

Méthodologie de l’enquête

L’étude « L’adoption de services basés sur le Cloud » a été menée par Quocirca, un cabinet d’analystes indépendant, auprès de 337 DSI de moyennes et grandes entreprises au Benelux, en France, en Allemagne, en Espagne, au Portugal, en Israël, en Italie, en Scandinavie et au Royaume-Uni (The Adoption of Clouds-Based Services, Quocirca, July 2013).

source : http://www.ca.com/fr/news/press-releases/emea/2013/security-remains-the-main-obstacle.aspx

Repost 0
Commenter cet article