Calculatrice aux examens : une nouvelle réglementation à partir de 2018

Publié le 18 Mai 2017

Calculatrice aux examens : une nouvelle réglementation à partir de 2018

Calculatrice aux examens : une nouvelle réglementation à partir de 2018

Les règles encadrant l’usage des calculatrices électroniques lors du Baccalauréat vont être renforcées. À partir de la session 2018, elles devront disposer d'un "mode examen" empêchant l'accès à la mémoire.

Pour éviter la triche au Baccalauréat, les professeurs cherchent surtout des parades au fléau des smartphones. Mais qu’en est-il des calculatrices dernière génération, graphiques et programmables, qui permettent de stocker des formules mathématiques, et bien d’autres données textuelles ?

Autorisée depuis 1980, la calculatrice dispose depuis 1999 d’une réglementation : la circulaire 99-186. Un texte un peu flou, qui autorise l’utilisation de cet outil, quelques soient ses capacités techniques, à condition qu’il soit « autonome », c’est-à-dire dépourvu de toute fonction de communication par voie hertzienne (Wi-Fi, Bluetooth), mais qui ne précise pas si certaines données sont interdites de stockage ou non.

Un « mode examen » obligatoire

A partir de la session 2018 (donc, pour les élèves entrés en seconde à la rentrée 2015), une nouvelle réglementation s’appliquera. Elle concerne l’utilisation des calculatrices électroniques lors des examens et concours de l’enseignement scolaire, lors des épreuves scientifiques.

Les calculatrices avec mémoire alphanumérique devront disposer d’un « mode examen« . Ce mode devra permettre de « neutraliser temporairement l’accès à la mémoire de la calculatrice », ou de l’effacer. Il devra aussi permettre de bloquer « toute transmission de données, que ce soit par Wi-Fi ou Bluetooth ».

Le passage au « mode examen » (sur instruction du surveillant de salle) devra être attesté par un « signal lumineux clignotant sur la tranche haute de la calculatrice ». Durant toute la durée de l’épreuve, ce mode ne devra pas pouvoir être désactivé – « sa sortie nécessitant une connexion physique, par câble, avec un ordinateur ou une calculatrice ».

« Afin de prévenir les risques de fraude, sont interdits les échanges de machines entre les candidats, ainsi que les échanges d’informations par l’intermédiaire des fonctions de transmission des calculatrices », indique le ministère de l’Education Nationale dans un texte paru le 2 avril au bulletin officiel. L’utilisation d’une calculatrice « non conforme » débouchera sur une procédure disciplinaire.

source : http://www.vousnousils.fr/2015/04/07/calculatrice-aux-examens-une-nouvelle-reglementation-a-partir-de-2018-566497

Repost 0
Commenter cet article