TESLA va-til « DISRUPTER » les constructeurs traditionnels de voitures ?

Publié le 7 Novembre 2015

TESLA va-til « DISRUPTER » les constructeurs traditionnels de voitures ?

Manifestement l’Humanité a «touché» (comme on dit dans l’Administration française) un nouveau Steve Jobs. Il s’appelle Elon Musk. Lequel, après avoir créé Paypal, revendu un très bon prix à eBay en 2002, s’est mis en tête de fabriquer des voitures.. Rien que cela ! Et des voitures électriques qui plus est ! Tesla était né. En 2003.

Naturellement l’intelligentsia mondiale de la voiture à moteur à explosion, comme il se doit en pareilles circonstances, a commencé à se gausser de ce freluquet. On se souvient du défunt Kodak, qui lui aussi s’était gaussé. Et aujourd’hui…

Car une voiture, disent-ils d’un air entendu : « c’est très compliqué à fabriquer ».

Aujourd’hui, ils ne sont pas (encore ?) très inquiets. Mais ils se demandent néanmoins si les automobiles à terme plus ou moins éloigné, fonctionneront toutes avec un moteur électrique, eux qui ont fondés leur marché sur le moteur à explosion. Ils savent naturellement faire des voitures électriques. Oui mais, comment les recharger ? Y a-t-il un standard de connecteurs pour recharger le véhicule au même titre qu’il y a un standard (en fait 3 ou 4) de carburants pour faire fonctionner le moteur à explosion ?

Car si j’achète un voiture électrique, est-ce que je pourrai aller partout, en étant sûr que j’ai le bon connecteur pour effectuer ma recharge ? Et est-ce que partout il y aura un réseau dense de chargeurs au même titre qu’il y a partout des pompes à essence ?

Que fera le marché mondial, alors que se répand l’idée qu’il nous faut utiliser des énergies propres et renouvelables, faute de quoi on aurait pas mal de problèmes sur cette Terre avec le climat et l’environnement ? En combien de temps ce passage se ferait-il ? Rapidement ? Lentement ? Et y aura-t-il assez d’électricité à fournir pour faire tourner un parc important de voitures ? Comment sera fabriquée et distribuée cette électricité ? Car si cette électricité fournie aux bornes de recharges est fabriquée avec des centrales à charbon, autant garder nos moteurs à explosion.

Donc la question est : nous constructeurs 1.0, qui de plus sommes concurrents, peut-on laisser caracoler Tesla en tête, peut-on encore lui casser les reins ? Ou alors faut-il s’allier avec lui ? Certains ont pris une petite part dans le capital de Tesla Motors, histoire de voir… Certains utilisent les batteries de Tesla, histoire de voir…

Stratégie pas simple pour nos fabricants de voitures 1.0.

Lui casser les reins ? C’est un peu tard maintenant. La capitalisation boursière de Tesla est significative (plus importante que celle de Fiat ou de Peugeot-Citroen). Alors que ses ventes ne représentent encore qu’un pouillième des ventes mondiales de voitures.

Mais Monsieur Elon est un finaud, et surtout, il a une vision du futur que n’ont pas les PDG (et autres Politiques) 1.0.

Car le problème revient à : comment fabriquer de l’électricité « propre » et la distribuer selon sa propre stratégie en l’imposant aux autres ? Que cela soit sur les routes ou dans les maisons ? Certes fabriquer de l’électricité propre en masse n’est pas pour tout de suite. Elon va donc utiliser les « utilities 1.0 » dans un premier temps pour alimenter ses superchargeurs. Et dans un deuxième temps il va essayer de leur casser les reins en créant une industrie de l’électricité propre . Il a démarré, mais cela lui prendra un peu plus de temps .

Il est madré le Elon..

Comment imposer ses vues à l’industrie automobile 1.0 ?

1/ D’abord installer le plus vite possible partout un réseau de chargeurs électriques à sa marque et avec sa technologie de superchargeur à forte puissance. Qui n’a rien à voir avec les deux types de chargeurs que l’on a en France lesquels sont nettement moins puissants que celui de Tesla .

Ci-dessous une Tesla en train de se recharger sur une station d’autoroute Tesla aux USA.

TESLA va-til « DISRUPTER » les constructeurs traditionnels de voitures ?

On ne pas vend pas une voiture électrique à un client, si celui craint de tomber « en panne sèche » (encore que si vous tombez en panne sèche, même à 3 heures du matin, le SAV de Tesla s’occupe de vous).

Aujourd’hui, on peut aller aux USA de San Diego à Seattle en Tesla sans problèmes, et même de la côte Ouest à la côte Est. Ci-aprés la carte des points de rechargement aux USA.

TESLA va-til « DISRUPTER » les constructeurs traditionnels de voitures ?

Même chose en Europe, où l’on peut aller de Nice (ou du Sud de l’Italie en 2016) au Cercle Polaire sans craindre une « panne sèche ». Ci-après une carte d’Europe pour 2016 intégrant les point de recharge en cours d’installation.

TESLA va-til « DISRUPTER » les constructeurs traditionnels de voitures ?
TESLA va-til « DISRUPTER » les constructeurs traditionnels de voitures ?

A noter qu’aux USA, Elon a installé sur les highways ses propres stations services avec ses bornes de recharge, des restaurants, etc. Comme une recharge ne prend qu’environ 20 minutes, on a le temps d’aller manger un morceau.

Il ne se mélange donc pas avec les stations services 1.0. Et de plus, il annonce un partenariat avec Accor par exemple pour installer son système de recharge dans les parkings des hôtels.

A noter qu’il est tout a fait possible de recharger une Tesla avec les deux autres connecteurs existants. Mais il faut acheter les câbles (le prix est élevé), et comme la puissance délivrée est plus faible, cela prend plus de temps.

2/ Il a annoncé que tous les brevets que Tesla avait enregistrés, sont maintenant sur la place publique.. Les utilise a priori gratuitement qui veut. Même un fabricant de voitures 1.0 peut le faire.

3/ Après avoir commercialisé ses voitures haut de gamme, Tesla va maintenant en sortir une de moyenne gamme. Donc étendre sa clientèle.

Bref, la stratégie de noyautage est « on the road »..

Plus il y a de points de recharge sur un territoire, plus il aura – toutes choses égales par ailleurs – de clients qui achèteront une Tesla. De ce fait, les constructeurs traditionnels vont devoir suivre, et fabriquer des voitures électriques avec la technologie de recharge de Tesla. Sous peine à terme, de se faire « disputer ».

On voit mal en effet ces constructeurs traditionnels lancer chacun son propre réseau de points de recharge, pour essayer d’imposer son standard. En France, ils n’ont pas réussi à se mettre d’accord. Ce qui ouvre une voie royale au fabricant de voitures californien.

Cette stratégie réussira-t-elle ? Oui, si un grand de la fabrication automobile 1.0 adopte son superchargeur, Elon aura gagné son pari. Mais Tesla peut probablement aussi se développer seul.

Autre point trés important. Comme il pense que sa stratégie va réussir, c’est à tout le moins ce qu’il pense, il ouvre sa Gigafactory dans le Nevada pour fabriquer en régime de croisière 500.000 batteries/an. Faut ce qu’il faut !

A suivre….

Jean-Michel Billaut pour Carfutur

source : http://www.carfutur.com/tesla-va-t-il-disrupter-les-constructeurs-traditionnels-de-voitures/

Repost 0
Commenter cet article