Surveillance généralisée des communications : les USA à rebours de la France

Publié le 1 Décembre 2015

Surveillance généralisée des communications : les USA à rebours de la France

Les Américains renoncent à des mesures que la France se propose de mettre en place dix ans plus tard !

Alors que la France met progressivement en place ses outils d’écoute généralisée dans le cadre de la Loi Renseignement, les Etats-Unis ont abandonné ce système pour les écoutes téléphoniques depuis dimanche dernier.

C’est dans la cadre du Freedom Act voté au printemps dernier que la NSA a renoncé depuis dimanche 29 novembre à la surveillance généralisée des conversations téléphoniques. Le système est remplacé par un outil plus ciblé, a précisé l’Administration Obama. Comme le souligne l’agence Reuters, « cette transition est une victoire attendue de longue date pour les défenseurs de la vie privée et les entreprises de technologies préoccupées par une trop grande surveillance gouvernementale, à un moment où les préoccupations de sécurité nationale sont renforcées à la suite des attaques qui se sont déroulées à Paris dans le mois de novembre ».

30 mois après Snowden

Cette nouvelle loi prend effet 2 ans et demi avec les premières révélations d’Edward Snowden et a été votée voici environ 6 mois. Selon les termes du Freedom Act, la NSA et les autres agences de renseignement ne peuvent plus collecter des données « à l’aveugle » et constituer ce que l’on nomme des métadonnées, lesquelles contiennent les identifiants appelés, appelants et l’endroit des personnes mais pas le contenu des conversations.

Dans le cadre de la nouvelle loi, les analystes devront disposer d’une décision de justice pour demander aux opérateurs téléphoniques d’effectuer une surveillance d’une personne ou d’un groupe pour une durée maximale de 6 mois.

Un porte parole de la NSA, Ned Price, s’est déclaré satisfait de cette loi qui « constitue un compromis raisonnable qui nous permet de continuer à protéger le pays tout en implémentant différentes réformes ».

Des élus républicains voulaient surseoir

Suite aux attentats de Paris, plusieurs élus américains ont demandé que le système actuel soit préservé jusqu’en 2017 mais ils n’ont pas été entendus. Il est vraisemblable que la campagne électorale américaine sera l’occasion pour les candidats de préciser leur volonté politique en ce domaine.

Finalement, il est cocasse de constater que les Américains renoncent à des mesures que notre pays se propose de mettre en place dix ans plus tard.

Si les autorités américaines ont sans doute pris en compte la nécessaire protection de la vie privée, l’inefficacité du système, d’ailleurs dénoncé par plusieurs spécialistes américains du renseignement, a joué également un rôle. Un comité d’analyse réuni à la demande du président avait d’ailleurs conclu que ce système de surveillance n’avait pas eu un impact clair dans la lutte contre le terrorisme.

Les métadonnées collectées par la NSA durant les 5 dernières années seront stockées jusqu’au 29 février prochain, a précisé la Maison Blanche.

source : http://www.linformaticien.com/actualites/id/38710/surveillance-generalisee-des-communications-les-usa-a-rebours-de-la-france.aspx

Repost 0
Commenter cet article