La préfecture de police de Paris lance un AO pour 2 drones

Publié le 29 Mars 2016

Un cahier des charges avec les caractéristiques souhaitées a été diffusé sur le marché public des fournitures. Objectif : doter la préfecture de police de Paris de 2 drones dédiés à de l’observation.

Après presque 2 ans de test, la préfecture de police de Paris a décidé de passer à l’action : elle va se doter de drones pour des missions de surveillance et d’observation. Elle vient donc de mettre en ligne un appel d’offres sous forme de cahier des charges qui a pour objet l’acquisition « de mini-drones professionnels, maintien en condition opérationnelle des mini-drones acquis et formation d’adaptation des télépilotes ».

Et c'est peu dire que le cahier des charges en question, repéré par NextInpact, est très détaillé :

Les modèles recherchés sont des aéronefs à décollage vertical (VTOL) de « taille réduite », facilement transportables, avec au moins 6 moteurs électriques. Ils doivent proposer 2 modes de vol (automatique et manuel), être programmables (lieu d’atterrissage), pilotables jusqu’à 1 km et voler à à une vitesse d’au moins 10 m/s en mode manuel et 5 m/s en vol automatique.

Autonomie recherchée : 30 minutes minimum avec une charge utile de 1 kg.

Enfin, ils doivent aussi être « difficilement détectables de façon auditive » et permettre d’afficher en temps réel toutes les données de localisation.

La préfecture souhaite également que le système puisse enregistrer la totalité des données : vidéos, métadonnées issues des charges utiles, données de vol et commandes opérateurs. « Toutes les données enregistrées sur un vol doivent être exportées (…) sur un support amovible respectant le standard USB », lit-on encore.

Les drones seront aussi livrés avec des stations au sol d’une autonomie de 4 heures minimum, dotées d’un écran d’au moins 6 pouces et qui intègrent un chiffrement en AES 128 bits au minimum pour la liaison vidéo. « Elle offre une robustesse au brouillage », est-il aussi écrit, concernant visiblement la liaison entre la télécommande et le drone. C’est également la station qui comprend le logiciel de préparation du plan de vol.

La préfecture de police souhaite acheter 2 drones avec leurs stations au sol. Pour cela, il est prévu un budget de 358 000 euros hors TVA, peut-on lire dans l’avis publié sur le BOAMP ; un montant qui comprend également la formation de télépilotes.

source : http://www.linformaticien.com/actualites/id/40004/la-prefecture-de-police-de-paris-achete-des-drones.aspx

Repost 0
Commenter cet article