Des robots licenciés pour « incompétence » en Chine

Publié le 11 Avril 2016

L’avenir de la robotique chinoise n’est pas noire, loin de là, selon le secrétaire de l’Alliance Internationale pour l’industrie des équipements intelligents et robotiques, la Chine comptera plus de 400 000 robots sur son territoire dès 2020, et devrait devenir à terme le premier marché au monde en la matière.

Le secrétaire de l’Alliance Internationale pour l’industrie des équipements intelligents et robotiques

Des robots licenciés pour « incompétence » en Chine

Des robots licenciés pour « incompétence » en Chine

Un personnel mécanique trop bête et trop maladroit pour bien gérer les commandes des clients.

Voilà la raison pour laquelle trois restaurants en Chine ont purement et simplement licencié leurs robots !

Ceux devaient nous « piquer notre boulot » ont dû, à peine mis sur le marché du travail, faire face à la dure réalité de la vie professionnelle rythmée par la productivité, et les licenciements…

Si « des robots font presque tout ce que nous faisons comme travail, qu’allons-nous faire ? », se demandait récemment le chercheur Moshe Vardi, selon qui il faut s’attendre « à la destruction de dizaines de millions d’emplois au cours des 30 prochaines années » avec l’arrivée des machines sur le marché du travail. Un constat quelque peu alarmiste quand on sait que les robots peuvent constituer de formidables aidants dans certaines tâches, mais que l’on n’a pas encore pu vraiment calculer leur rentabilité globale et leur valeur ajoutée sur des tâches que les humains peuvent encore assumer…

« Incapables de servir de l’eau aux clients »

En Chine, les robots assurent déjà la plonge et le service dans de nombreux restaurants. Mais la lune de miel semble déjà prendre fin. Le site Shangaiist (via Libé) rapporte ainsi la mésaventure de trois restaurants qui ont « fermé ou licencié leurs employés mécaniques » pour « incompétence ». Apparemment, les robots leur faisaient perdre du temps : programmés pour apporter les plats aux clients sur une table préenregistrée, ils étaient incapables de servir de l’eau aux clients, de prendre les commandes, ni même prendre en compte les remarques de ces derniers. Le service lui-même laissait à désirer puisque les machines ne pouvaient, semble-t-il, pas servir une soupe sans en renverser. Bref, une mauvaise opération pour ces restaurants en quête d’employés un minimum polyvalents. Et c’est sans compter l’entretien des machines et la gestion des pannes mécaniques.

Achetés 50 000 yuans (environ 6 780 euros) l’unité, les pauvres robots ont donc pris un aller simple pour la déchetterie, deux restaurants ayant fermé. Le troisième a malgré tout conservé une seule machine. Car s’ils sont incompétents, ces robots ont au moins fait de la publicité aux restaurants.

Les robots n’ont pas dit leur dernier mot

D’autres établissements chinois ont embauché des robots sans pourtant subir la même mésaventure. Malgré le milliard d’habitants, laissant une large possibilité de main d’œuvre disponible, plusieurs gérants ont embauché du personnel mécanique dont ils semblent tout à fait satisfaits : à Ningbo, un patron de restaurant a acquis deux robots pour 8000€ pièce ; à Shanghai, un restaurant de ramens japonais a commencé à expérimenter le service automatisé dès 2015. « En tout, plus d’une douzaine de restaurants auraient ainsi fait l’acquisition de robots de service en 2015 » rapporte le site Humanoïdes. En plus d’attirer la clientèle, ils s’avèrent efficaces en préparant par exemple un bol de nouilles en seulement 90 secondes. Au Japon, Nestlé a embauché 1 millier de robots vendeurs Pepper pour ses boutiques mais n’a fait aucun bilan de ce recrutement innovant pour l’instant.

La question des robots reste donc épineuse et sujette à expérimentations. Sont-ils rentables ? Quelle est leur valeur ajoutée ? Tout dépendra de l’utilisation qui en est faite et rien n’empêchera des humains de construire de mauvais robots. Le rôle de l’humain est dans l’innovation et la création a encore de beaux jours devant lui… et pour servir les cafés aussi semblerait-il.

source : http://www.blog-emploi.com/robots-chine-incompetence/

Des robots licenciés pour « incompétence » en Chine
Des robots licenciés pour « incompétence » en Chine
Repost 1
Commenter cet article