Une centrale nucléaire allemande infectée par un malware

Publié le 2 Mai 2016

Un tel incident n’est pas surprenant. Ce qui est surprenant, c’est que nous n’entendions pas parler de ce type de nouvelles de manière plus fréquente.

Les infrastructures critiques sont vulnérables, comme tous les systèmes connectés à Internet.

En plus des attaques intentionnelles directes, nous devons être préparés à des incidents de telle nature

Eugène Kaspersky

Une centrale nucléaire allemande infectée par un malware

Une centrale nucléaire allemande infectée par un malware

Le 24 avril dernier, peu avant la célébration du trentième anniversaire de l’accident de Tchernobyl, la centrale nucléaire allemande de Gundremmingen, située en Bavière, aurait été infectée par un malware.

L'incident s’est produit le 24 avril et est passé relativement inaperçu, sauf en Allemagne toujours très sensible aux questions liées au nucléaire. Le malware qui a touché la centrale a infecté, via une clé USB, le système informatique qui régule le transfert de combustible nucléaire du réacteur B, notamment dans la piscine de stockage du combustible usagé.

L’opérateur électrique, RWE, a arrêté la centrale et les autorités allemandes n’ont pas donné le nom du malware incriminé, tout en qualifiant l’incident de « mineur », et en le classifiant « N » (incident de catégorie normale). Précisons que, toujours selon les autorités, les systèmes SCADA n’ont pas été touchés, mais seul le système informatique qui gérait le transfert du combustible nucléaire.

La centrale de Gundremmingen est une des plus modernes du parc allemand, et devrait être arrêtée en 2021.

La vulnérabilité des infrastructures critiques

Il n’en reste pas moins que, deux jours avant l’anniversaire de l’accident de Tchernobyl, un tel « incident » suscite des questions sur la sécurité des systèmes SCADA critiques ce que n’a pas manqué de soulever un homme comme Eugène Kaspersky, jamais en retard d’un effet d’annonce.

« Un tel incident n’est pas surprenant. Ce qui est surprenant, c’est que nous n’entendions pas parler de ce type de nouvelles de manière plus fréquente. » Avant de conclure : « les infrastructures critiques sont vulnérables, comme tous les systèmes connectés à Internet. En plus des attaques intentionnelles directes, nous devons être préparés à des incidents de telle nature ».

Précisons qu’il y a à peine une semaine, Kaspersky avait sorti une solution de protection des environnements SCADA.


Pour mémoire, l’accident de Tchernobyl aurait fait entre 9 000 morts, selon le rapport élaboré en 2006 par plusieurs agences de l'ONU sous la houlette de l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique), et 90000 selon Greenpeace. Près de 30 morts par syndrome d'irradiation aiguë seraient directement attribuables à l'accident de Tchernobyl, un des plus graves du XXème siècle.

source : http://www.mag-securs.com/news/articletype/articleview/articleid/34757/une-centrale-nucleaire-allemande-infectee-par-un-malware.aspx

Repost 0
Commenter cet article