Les atlas de la Suisse numérisés au format 3D, une première mondiale

Publié le 22 Juin 2016

Ce que nous avons souhaité faire a été de mettre à disposition du grand public les données que nous possédions».

Olivier Overney, directeur du service hydrologique de l’OFEV

Cette plateforme est bien plus qu’une simple mise à disposition des données brutes. Il y a un travail de communication qui a été engagé afin de rendre ces données attractives et intéressantes pour un public pas uniquement composé de spécialistes.

Lorenz Hurni, directeur de l’institut de cartographie de l’EPF de Zurich

Les atlas de la Suisse numérisés au format 3D, une première mondiale

Les atlas de la Suisse numérisés au format 3D, une première mondiale

Deux atlas de la Suisse en 3D sont désormais accessibles gratuitement sur le Web. D’un clic de souris, ils offrent une surprenante balade à travers le territoire helvétique

Il n’est pas aisé, dans un pays comme la Suisse, fait de montagnes, de vallées cachées et de plaines éloignées, d’avoir une vision généralisée de la topographie, du climat ou encore de la répartition en eau. Afin de palier cette difficulté, les Helvètes possèdent une longue tradition de cartographie, avec comme première carte manuscrite la carte Dufour, datant de 1844.

Dernière innovation en date, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), en collaboration avec l’école polytechnique fédérale de Zurich et l’Université de Berne, lance une première mondiale avec la numérisation en trois dimensions de l'«Atlas de la Suisse» et l'«Atlas hydrologique de la Suisse», qui deviennent des plateformes d’information accessibles gratuitement sur le Web.

Edités depuis plus de vingt ans, ces atlas synthétisent plus de 150 ans de données géographiques. Ces livres qui contiennent des observations tant géologiques que démographiques, météorologiques ou encore liées à des risques naturels, sont de taille imposante. Ce format plutôt encombrant avait jusque-là rendu leur accès à un large public difficile.

Les atlas de la Suisse numérisés au format 3D, une première mondiale

Que pourra-t-on apprendre de ces deux ouvrages numérisés?

«L’atlas hydrologique de la Suisse» (HADES pour sa plateforme numérique) regroupe, comme son nom l’indique, toutes les informations liées au cycle de l’eau. Il permet de se balader sans quitter son ordinateur au long des cours d’eau, afin de repérer les infrastructures qui y sont liées, comme des barrages hydroélectriques ou des stations d’épuration (STEP).

Micropolluants quantifiés

En cliquant aux endroits opportuns, le débit de la rivière, sa température, ou encore sa concentration en micropolluants peuvent être connus. Les caractéristiques des STEP et les produits utilisés ainsi que les capacités des usines électriques seront aussi accessibles. En ce qui concerne les eaux souterraines et les glaciers, le support indique les volumes contenus et les variations de niveaux avec l’objectif d’une représentation du changement sur le plus long terme.

Les informations rendues accessibles par la carte 3D du réseau hydrologique proviennent de multiples sources, comme celle de l’OFEV qui possède plus de 350 stations de mesure des lacs et cours d’eau. Ces stations, en fonction depuis plus de 150 ans, regroupent de vastes jeux de données récoltées in situ.

Avec le souci d’être au plus proche de la réalité, ces informations, dites de terrain, sont combinées à des mesures obtenues par satellite ainsi qu’avec celles des radars de Météo Suisse. «Aucune de ces données n’a jamais été cachée au grand public, par contre elles restaient plus difficilement accessibles», explique Olivier Overney, directeur du service hydrologique de l’OFEV.

Les atlas de la Suisse numérisés au format 3D, une première mondiale

«L’Atlas de la Suisse» permet quant à lui la visualisation de phénomènes humains comme la démographie, les emplacements des installations de montagnes, ou encore le nombre d’avions quittant ou arrivant sur le territoire suisse. Il est vrai que ces informations peuvent être facilement collectées sur différents sites Internet.

L’intérêt de leur numérisation dans l’atlas se veut dans la lisibilité des chiffres avancés. Par exemple, une carte représentant la démographie des villes suisses, en l’exprimant par la hauteur d’une colonne de points en 3D au-dessus de la ville, permet de voir en un seul coup d’œil que Genève est de loin la ville avec la population la plus dense de suisse.

Les atlas de la Suisse numérisés au format 3D, une première mondiale

Mais l’utilisation de ces atlas ne se résume pas uniquement à de la culture générale. Il existe deux types d’utilisation, la première étant une vision directe des données qui sont régulièrement actualisées, comme une mesure quantitative de la pluviométrie à un instant donné permettra à un viticulteur de savoir la quantité de pluie tombée sur sa vigne.

Tendances globales

La deuxième utilisation possible de ce support consiste en un long travail de synthèse fait par les scientifiques sur les informations collectées. Effectivement, sur un plus long terme, une interprétation des données est faite par les chercheurs, ce qui leur permet de faire ressortir des tendances globales, en notant par exemple les ressources en eau hivernales ou estivales en différents endroits du territoire sur une période de dix ans.

Toujours selon Olivier Overney, «ce que nous avons souhaité faire a été de mettre à disposition du grand public les données que nous possédions». Mais en ce qui concerne Lorenz Hurni, directeur de l’institut de cartographie de l’EPF de Zurich, «cette plateforme est bien plus qu’une simple mise à disposition des données brutes. Il y a un travail de communication qui a été engagé afin de rendre ces données attractives et intéressantes pour un public pas uniquement composé de spécialistes».

C’est un outil didactique qui permet de se balader sur le territoire suisse afin d’en comprendre bien des enjeux. «Que ce soit les données brutes ou les interprétations qui sont faites dans ces atlas, toutes deux pourront être utilisées dans des négociations politiques ou écologiques», souligne Lorenz Hurni.

source : https://www.letemps.ch/sciences/2016/06/22/atlas-suisse-numerises-format-3d-une-premiere-mondiale

Repost 0
Commenter cet article