Le réseau social Viadeo au plus mal

Publié le 16 Novembre 2016

A l’heure actuelle, il semble peu probable que nous puissions sécuriser de nouvelles sources de financement et nous explorons  des  solutions alternatives. Les actionnaires actuels devraient à ce stade considérer le titre Viadeo comme un investissement spéculatif

Renier Lemmens, PDG Viadeo

Le réseau social Viadeo au plus mal

Viadeo demande la suspension de sa cotation sur Euronext. Le réseau social professionnel, en proie à des difficultés financières, peine à trouver un second souffle malgré une nouvelle stratégie recentrée sur la France.

Viadeo devait se relancer. Après une aventure chinoise n’ayant jamais porté ses fruits, l’éditeur français avait décidé de réorienter sa stratégie. Fin 2015, Viadeo se retire du marché chinois, où la concurrence des réseaux sociaux professionnels locaux et l'arrivée récente de LinkedIn l’empêchent de percer. Considéré par beaucoup comme le responsable de cette entreprise infructueuse, Dan Serfaty démissionne de son poste de PDG en janvier 2016, remplacé par un ancien de Paypal, Renier Lemmens.

Sous sa direction, Viadeo entame donc un recentrage des activités sur la France, qui compte pour 95% de son chiffre d’affaires, et une réallocation des ressources sur ce marché.

Mais depuis l’annonce de la nouvelle stratégie de l’entreprise en mai, tout ne se passe pas comme prévu. Malgré une nouvelle application mobile et le lancement d’un incubateur, Viadeo ne retrouve pas la croissance.

0,99 euro l’action

Au troisième trimestre, la société annonce un chiffre d’affaires à 12,3 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, 6,3 millions d’euros de moins qu’à la même période l’an dernier. Quant à la trésorerie de Viadeo, elle est insuffisante pour mener à bien sa nouvelle stratégie : il n’y a fin octobre que 1,3 million en caisse. Renier Lemmens annonçait alors rechercher des investisseurs avant la fin de l’année. « Nous sommes actuellement en discussion avec plusieurs partenaires intéressés qui étudient différentes possibilités ».

Las… Le 10 novembre, le PDG révèle que « à l’heure actuelle, il semble peu probable que nous puissions sécuriser de nouvelles sources de financement et nous explorons  des  solutions alternatives. Les actionnaires actuels devraient à ce stade considérer le titre Viadeo comme un investissement spéculatif ». L’action a chuté et vaut désormais moins de un euro : l’entreprise a demandé la suspension de sa cotation. En attendant qu’un investisseur se manifeste ? Ou serait-ce plutôt un repreneur ?

 

source : http://www.linformaticien.com/actualites/id/42314/viadeo-au-plus-mal.aspx

Repost 0
Commenter cet article