François Hollande tente de préserver l’élection présidentielle des cyberattaques

Publié le 16 Février 2017

 

Le président de la République veut éviter toute ingérence d’un pays tiers dans l’élection présidentielle française. Pour cela, il demande des mesures spécifiques. 

 

Vigilance et protection. Tels sont les mots d’ordre du président de la République, qui figurent dans un communiqué envoyé suite au conseil des ministres qui se déroulait hier. François Hollande demande effectivement que l'on présente « lors du prochain conseil [donc mercredi prochain, NDLR], les mesures spécifiques de vigilance et de protection, y compris dans le domaine cyber, prises à l’occasion de la campagne électorale ». 

Les menaces qui pèsent sur l’élection de la part d’un pays, voire de lobbies, ne sont effectivement pas à prendre à la légère. La DGSE avait d’ailleurs déjà tiré la sonnette d’alarme, ce qui avait notamment conduit l’Anssi à réunir tous les responsables informatiques des partis politiques français afin de les sensibiliser et les préparer à de possibles attaques informatiques en vue de la présidentielle.

Bien évidemment, les différentes affaires survenues pendant la campagne présidentielle américaine laissent flotter un doute. En France comme outre-Atlantique, le regard se tourne vers l’Est, où la Russie a été ouvertement accusée par le porte-parole d’Emmanuel Macron de tentative d’ingérence dans nos affaires nationales. Victime de grosses attaques informatiques, visiblement en provenance d’Ukraine, le site En-marche.fr a été mis à mal plusieurs fois ces derniers jours. Le site est hébergé chez Google depuis plusieurs mois, et les équipes techniques n’ont toutefois pas reçu d’aide de la part de l’Anssi, comme le soulignait Mounir Mahjoubi, désormais directeur de la campagne numérique d’Emmanuel Macron. « Ils ont été clairs : leur rôle, ce n’est pas de nous protéger », expliquait-il à nos confrères du Monde

source : http://www.linformaticien.com/actualites/id/43147/francois-hollande-tente-de-preserver-l-election-presidentielle-des-cyberattaques.aspx

Repost 0
Commenter cet article