Ubérisons l'Etat avant que d'autres ne s'en chargent ! Par Clément Bertholet et Laura Létourneau

Publié le 6 Mars 2017

Ubérisons l'Etat avant que d'autres ne s'en chargent

Présentation de l'éditeur


Tout le monde voit l’ubérisation à sa porte.

Pourtant, un acteur économique majeur refuse de voir la menace : l’État. À tort, son ubérisation a déjà commencé. Les acteurs du numérique, au premier rang desquels les GAFA, Google, Apple, Facebook et Amazon, marchent chaque jour un peu plus sur les plates-bandes des services publics.

Si l’ubérisation de l’État peut faire peur, il faut pourtant la considérer comme une opportunité unique de transformation : les interfaces État-citoyens doivent devenir indolores, la production de services publics doit davantage être décentralisée et reposer, partout où c’est possible, sur l’intelligence collective. L’action publique doit s’ubériser elle-même pour prétendre à plus d’efficacité administrative et de fonctionnement démocratique.

L’État n’y arrivera pas tout seul. C’est à nous individus, entreprises, collectifs de participer pour que l’Administration évolue à marche forcée et réponde aux besoins de la société du XXIe siècle.

Ubérisation, à qui le tour ? C’est la question que se sont posée Laura Létourneau et Clément Bertholet, tous deux hauts fonctionnaires du Corps des Mines, après deux ans en entreprise. Ils finiront par comprendre que c’est leur propre secteur, l’État, qui est menacé. Laura a depuis rejoint l’unité internet ouvert de l’Arcep où elle développe une démarche en crowdsourcing, et Clément est entré à la direction du budget où il travaille sur les garanties de l’État.

Biographie de l'auteur


Clément Bertholet, normalien en biologie, ingénieur du Corps des Mines. Après un passage à la Compagnie Nationale du Rhône (filiale de GDF) et chez BNP Paribas à New York, il est en poste au sein de la Direction du Budget, où il est en charge des financements structurés et des garanties de l’Etat.

Après s'être impliquée dans des secteurs variés tels que la santé, l'énergie photovoltaïque et les biotechnologies, Laura Létourneau intègre le Corps des Mines et mène une réflexion sur l'ubérisation de l'Etat (avec Clément Bertholet, Armand Colin, 2017). Elle a depuis rejoint l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) où elle est en charge de sujets numériques et cherche à mettre en pratique leurs recommandations.

source : https://www.amazon.fr/Ub%C3%A9risons-lEtat-Avant-dautres-chargent/dp/2200617860/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1488372310&sr=8-1&keywords=uberison+l%27%C3%A9tat

Repost 0
Commenter cet article