Examens d'une 1ère communication symbolique, immatérielle et ... vestimentaire de Emmanuel Macron nouveau Président

Publié le 8 Mai 2017

Emmanuel Macron a une tendance naturelle à l'empathie, à l'horizontalité dans les relations hiérarchiques, et cette modernité a influencé sa campagne. Il est sûrement, dans ces moments-là, moins dans l'exercice et le scolaire et davantage en phase avec sa propre personnalité

Philippe Moreau Chevrolet, expert en communication

Comme François Hollande, Emmanuel Macron semble souvent tenté de parler beaucoup aux médias. Cette proximité peut s'avérer dangereuse : elle dégage ici une impression d'amateurisme, avec ces images où le voit en train de se préparer derrière son pupitre...

Philippe Moreau Chevrolet, expert en communication

Macron la marche du Louvre président France

 

Par contraste, la communion du Louvre paraît à la fois mieux préparée, mieux maîtrisée et davantage adaptée aux circonstances. Et à l'image de jeunesse que souhaite conserver Emmanuel Macron. «Le fait que le président élu parle de servir son pays "avec amour", c'est complètement inattendu... donc vraiment moderne», souligne l'expert en communication

Philippe Moreau Chevrolet, expert en communication

L'ancien ministre de l'Economie de 39 ans a jonglé avec les symboles dimanche soir pour affirmer un style «à la fois scolaire et personnel».

La pyramide, le Louvre, «L'Ode à la joie»... Tout juste élu président de la République avec environ 66% des voix face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron a jonglé avec les symboles dimanche soir au cours d'une séquence historique devant ses soutiens, réunis dans le coeur de Paris

Philippe Moreau Chevrolet, professeur de communication politique à Sciences Po et président de MCBG Conseil, revient pour «Le Parisien» sur les éléments à retenir de ce passage à forte connotation symbolique, «entre Mitterrand et Trudeau».

 

  • Le lieu : le Louvre, dans la tradition présidentielle de la Ve République

Le choix du Louvre, sur lequel Emmanuel Macron s'est reporté après s'être vu refuser le Champ de Mars, se situe dans la lignée de sa campagne, selon Philippe Moreau Chevrolet : peu d'«inventivité» mais un exercice «très bien fait». «On se place dans la tradition française, dans les codes de la Ve République, avec un grand axe parisien, à l'image de l'Arc de Triomphe ou de la Concorde, choisie par Nicolas Sarkozy» en 2012, détaille le communicant, qui y voit une prestation «rassurante». 

 

  • La longue marche en solitaire : un hommage littéral à François Mitterrand

La «conscience des symboles». Voilà ce qui ressort, selon Philippe Moreau Chevrolet, du passage d'Emmanuel Macron au Louvre. Le président élu effectue un hommage «littéral» à François Mitterrand avant de prendre la parole. Sa longue marche le montre seul dans les arcanes du monument, tout comme l'ancien président socialiste avait pénétré, seul également, au sein du Panthéon afin de déposer des roses sur les tombeaux de Jean Jaurès, Jean Moulin et Victor Schoelcher. Avec un long manteau plutôt qu'un simple costume, Emmanuel Macron va même jusqu'à emprunter son style vestimentaire à son illustre prédécesseur. «C'est tout ce qu'aurait dû faire François Hollande il y a cinq ans», juge Philippe Moreau Chevrolet.

 

  • «Ode à la joie» et pyramide : une stature internationale

Pour toile de fond de son discours, Emmanuel Macron a choisi la fameuse pyramide de verre présente dans la cour du monument parisien. Autre clin d'oeil à François Mitterrand (voir point précédent), qui a lancé sa construction, cet édifice architectural «est célèbre dans le monde entier, rappelle Philippe Moreau Chevrolet. Pour les téléspectateurs étrangers, c'est comme s'il avait tenu son discours devant la tour Eiffel.»

 

Ce choix lui permet de véhiculer l'image d'un «jeune leadeur aux ambitions internationales, dans le sillage de sa campagne pro-mondialisation et pro-Union européenne», détaille Philippe Moreau Chevrolet. Le choix de «L'Ode à la joie» de Beethoven pour l'accompagner durant sa marche peut se lire à travers cette même double optique : hommage à François Mitterrand, qui l'avait lui-même utilisée en 1981, et à l'Union européenne, dont elle est l'hymne officiel.

 

  • L'invitation aux proches et aux militants : un signe d'«horizontalité»

La séquence du Louvre n'est pas uniquement marquée par la volonté de s'inscrire dans la lignée des autres présidents de la Ve République. La montée sur scène de proches de militants, parmi lesquels s'est notamment illustré le fameux jeune homme «à la casquette», marque une volonté de moderniser l'image du président et sa relation au peuple.

 

«Emmanuel Macron a une tendance naturelle à l'empathie, à l'horizontalité dans les relations hiérarchiques, et cette modernité a influencé sa campagne, analyse Philippe Moreau Chevrolet. Il est sûrement, dans ces moments-là, moins dans l'exercice et le scolaire et davantage en phase avec sa propre personnalité.»

 

  • L'ombre de sa première intervention : un accroc en guise d'avertissement

Quand Emmanuel Macron arrive au Louvre, dimanche soir, il s'est en fait déjà exprimé plus d'une heure auparavant auprès des caméras de télévision. Une intervention solennelle mais «ratée», selon Philippe Moreau Chevrolet, car trop «clinique» et «sans émotion». «Comme François Hollande, Emmanuel Macron semble souvent tenté de parler beaucoup aux médias. Cette proximité peut s'avérer dangereuse : elle dégage ici une impression d'amateurisme, avec ces images où le voit en train de se préparer derrière son pupitre...»

 

Par contraste, la communion du Louvre paraît à la fois mieux préparée, mieux maîtrisée et davantage adaptée aux circonstances. Et à l'image de jeunesse que souhaite conserver Emmanuel Macron. «Le fait que le président élu parle de servir son pays "avec amour", c'est complètement inattendu... donc vraiment moderne», souligne l'expert en communication. 

 

source : http://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/candidats-et-programmes/emmanuel-macron-au-louvre-les-cinq-symboles-d-une-sequence-historique-08-05-2017-6928899.php

La marche seul au Louvre: CNews révèle qu'Emmanuel Macron était guidé dans l'ombre

La marche seul au Louvre: CNews révèle qu'Emmanuel Macron était guidé dans l'ombre

La marche seul au Louvre: CNews révèle qu'Emmanuel Macron était guidé dans l'ombre

Emmanuel Macrin pyramide Louvre

Emmanuel MACRON

et le symbolisme maçonnique

Le 7 mai 2017 restera dans l’histoire de la Vème République comme étant le jour où le plus jeune président de la République fut élu au terme d’une élection peu commune.
L’image marquante de cette victoire restera cette longue marche vers un podium dans un carrousel du Louvre où l’attendait une foule joyeuse.
En donnant ce caractère solennel à sa victoire, Emmanuel Macron envoie un message fort, celui d’un personnage qui entend marquer son époque dans les traces assumées d’un François Mitterrand pour qui le symbolisme et le mysticisme ne sont plus un secret.
Pour autant, cette mise en scène n’avait rien de spontané. Tout était calculé au millimètre près ainsi que l’envoi important d’autres messages, à l’égard des mentors francs-maçons du nouveau président élu.
Trois éléments importants lors de cette soirée peuvent être décryptés et donnent le ton de ce qui attend la France et les français.
Certains trouveront que ce qui suit sont des fadaises, des interprétations, car toute personne normalement équilibrée ne prête pas attention à ce genre de détails. Oui mais…. Le plus important est de comprendre que celui qui les met en scène souhaite envoyer des messages et ce n’est pas un hasard.
De tous temps, les puissants de ce monde ont été empreints d’un certain mysticisme (nous mettrons peut être de côté les deux derniers présidents, Sarkozy et Hollande, qui n’ont pas été une référence dans ce côté « bâtisseur » ).
Emmanuel Macron nous avait déjà gratifiés de certaines paroles ésotériques lors de sa campagne, prêtant à sourire pour les non initiés. Des mots choisis, des formules curieuses, qui nous ont fait nous interroger sur l’équilibre du personnage.
Et pourtant ! Nous avons assisté en direct durant ces derniers mois à la mise en scène de rituels particulièrement connus des francs-maçons propres à la marche vers l’Edifice : la marche de l’Apprenti (son mouvement s’appelle « En Marche »), les « frères et les sœurs » prononcés au cours d’une interview, ou encore le « penser printemps » (l’équinoxe de printemps chez les Francs Maçons correspond au début d’une nouvelle aube spirituelle, un temps de réjouissance, un renouveau)
1/ 1er élément : la marche initiatique
Durant plus de 4 minutes, Emmanuel Macron a traversé la cour du Carrousel, seul, comme le veut la tradition maçonnique, tel un apprenti marchant vers l’Edifice, son destin, la posture droite parfois maladroite mais volontaire et teintée de rectitude (ces deux caractéristiques différenciant l’apprenti du profane : http://www.ledifice.net/3103-8.html ) partant de la pénombre vers la lumière….
2/ 2éme élément : l’Ode à la Joie
La musique est également un élément important dans le rite maçonnique. La plupart des grands compositeurs furent maçons (notons au passage qu’en néerlandais, maçon et macron ont la même origine : maken c'est-à-dire, faire, fabriquer). Ce fut notamment le cas de Mozart et de sa Flûte Enchantée, l’œuvre musicale maçonnique par excellence.
Pour Beethoven, le compositeur de l’Hymne à la Joie (ou Ode à la Joie), on a plus de doutes, même si certains l’affirment. Rien ne le prouve mais par contre ses œuvres musicales furent teintées de références maçonniques.
L’Ode à la Joie (musique utilisée par Emmanuel Macron lors de sa marche au Carrousel qui est également l’hymne européen) est notamment une œuvre directement référentielle à la franc-maçonnerie.
Si Beethoven en a composé la musique, les paroles sont de Frédéric Schiller et cette « chanson » était la chanson reprise dans les loges maçonniques allemandes.
Le premier couplet (dans sa traduction française) de cette chanson, donne un réalisme incroyable à ce que nous avons vécu ce 7 mai au soir :
« Joie, belle étincelle des dieux, fille de l'Élysée, nous pénétrons, brûlants d'ivresse, dans ton sanctuaire, ô céleste! Tes charmes lient de nouveau ce que la mode a rigoureusement partagé, tous les hommes deviennent des frères, là où plane ton aile douce. »
Quant à l’avant dernier couplet il se passe de commentaires :
« Embrassez-vous, millions d'êtres! Ce baiser, au monde entier! Frères, au-dessus de la voûte étoilée, il faut qu'habite un bon père... »
3/ 3éme élément : La Pyramide du Louvre
Nous aurions pu nous croire dans le nouvel opus de Dan Brown, la suite du « Da Vinci Code » : la montée de l’Apprenti sur l’estrade, face au peuple sous l’œil bienveillant de la Pyramide, le symbole maçonnique par excellence.
Que dire du contre champ de la caméra montrant un Emmanuel Macron dos à la Pyramide, dont la tête est surplombé du « chapeau » de cette dernière !
A l’origine la Pyramide n’est pas un symbole maçonnique. Mais il fut référencé comme tel dans l’ouvrage de l’Abbé Terrasson en 1731 et fut repris par certaines loges très empreintes de l’Egypte ancienne comme référence . A noter que chez les Illuminati, le chapeau de la Pyramide est appelé « œil de la Providence »….tiens tiens tiens, la Providence cela ne vous rappelle rien ? Ce fut le nom de son lycée là où il rencontra celle qui allait devenir sa femme, mais c’est également le nom d’une supposée société off-shore qu’il aurait créée (dont il en a démenti l’existence et qui selon toute vraisemblance serait un montage destiné à le déstabiliser) ….. toute la symbolique d’une campagne hors norme figée sur cette seule image.
Le Rituel est terminé, sous nos yeux égarés par l’ambiance du moment, l’Apprenti a fini sa marche (d’ailleurs pour le symbole ultime, il démissionnera de la présidence d’En Marche, ce lundi 8 mai), il est devenu initié sous l’œil de ses pairs et celui bienveillant de la Pyramide, symbole qui se retrouve sur le dollar américain….la finance maçonnique est au pouvoir… la boucle est bouclée….
En résumé, beaucoup souriront à l’évocation des ces quelques pointes de mysticisme teintées de société secrète qui gouvernerait le monde (notamment celui de la Finance) …
Bien sur nous pouvons en rire ou en faire un roman. D’ailleurs une légende urbaine veut que la Pyramide du Louvre soit construite avec 666 plaques de verre, ce chiffre étant celui de Satan et de l’Apocalypse (en réalité il y en a 673)…et que nous pouvons rapprocher ce chiffre du score du candidat : 66.06 % ….décidément symbole quand tu nous tiens !
Mais nous pouvons aussi légitimement nous interroger sur le mal donné par le candidat pour montrer aux yeux du monde autant de symboles…
N’oublions pas que, peu de temps avant sa mort, François Mitterrand disait croire « aux forces de l’esprit »….

source : 

https://www.facebook.com/notes/xavier-gilleron/emmanuel-macron-et-le-symbolisme-ma%C3%A7onnique/1349170475138413/

Nous pouvons aussi légitimement nous interroger sur le mal donné par le candidat pour montrer aux yeux du monde autant de symboles ...

Xavier Gilleron

Repost 1
Commenter cet article