Il y a 30 ans l'Estonie sortait du KGB et du communisme : aujourd'hui fonctionnaires digitaux, e-résidents, ...

Publié le 28 Mai 2017

Difficile de faire un compte rendu à chaud de ce voyage O combien intéressant.. Quelques idées fortes cependant..

1/ d'abord, charité bien ordonné commence par soi-même.. J'y suis arrivé, malgré mon handicap. Il est vrai que sans l'ami Capelli je ne serais pas parti.. ("you have 10 minutes to pay Mister Capelli, ten minutes ! la phrase culte de la "french delegation" )... Et aussi, sans l'aide des autres membres de la "french delegation" qui ont aidé Capelli. Qu'ils en soit ici vivement remercié..

2/ il y a presque 30 ans, l'Estonie sortait du KGB, et du communisme.. Tout était à construire. Ils ont refusé la "vieille" technologie des Finlandais.. Et se sont mis au boulot avec des politiques qui voyaient loin, plus loin en tout cas que la durée de leurs mandats. Ce qui est loin d'être le cas en France ! Où ils ne pensent qu'à se faire réélire.. On nous a souvent dit là-bas que les politiques pensaient plutôt au bien des gens, qu'à leur réélection..

3/ ils ont mis sur pied une forte osmose entre les politiques, et ce que j'appelle des "fonctionnaires digitaux", qui sont aujourd'hui, pour les hauts fonctionnaires - comme on dit en France -, des PhD d'universités américaines. Qui pour certains sortent du MIT. Excusez du peu ! Environ 1.000 fonctionnaires digitaux qui gèrent toute la mécanique de la carte d'identité, du x-road, de la e-residency, du vote électronique, etc.. Population des fonctionnaires estoniens au total : 28.000 pour une population de 1,3 million d'habitants.. En France il y aussi une osmose, mais avec des énarques, qui sont loin d'avoir des compétences numériques. Et 6 millions de fonctionnaires pour une population de 66 millions. Faites les ratios..

4/ Il y  a du Wifi partout en Estonie.. Même dans les trains (on se demande pourquoi la SNCF...). Au point que pour nous, c'était devenu banal.. Recherches d'informations, communication (entre nous on utilisait Whatsapp), etc.. Je pense que ce réseau disponible partout, doit avoir un impact certain et positif sur la croissance de leur PIB.. Au même titre que les autoroutes en béton.. On se demande donc pour quoi dans notre pays c'est le bazar. Même chose pour les réseaux filaires fibre optique.. Il faut bien se rendre compte, que c'est la condition sine qua none pour l'avenir numérique de la France. Et pour TOUS LES FRANCAIS Mr Bedier ! Pour tous les Français .. (Président du Conseil Départemental des Yvelines où j'habite et qui n'a pas tout compris)..

5/ La France me semble-t-il DOIT adopter rapidement une stratégie estonienne.. C'est la SEULE voix pour réformer le pays et le mettre sur les rails de la mondialisation mondiale numérique. Car sinon "couic". Nous avons eu un topo sur la situation prévisible en 2050. Et l'on a montré un slide qui fait froid dans le dos (mes excuses pour la mauvaise qualité de la photo)

Il y a 30 ans l'Estonie sortait du KGB et du communisme : aujourd'hui fonctionnaires digitaux, e-résidents, ...
Il y a 30 ans l'Estonie sortait du KGB et du communisme : aujourd'hui fonctionnaires digitaux, e-résidents, ...

Donc en 2050, 2 gros points verts l'Asie et les USA. Qui seront les "more powerful economies in the world". L'Europe ? Quelques crottes de mouches deçi-delà.. Rien n'est écrit certes.. Mais si l'on veut ne plus être colonisé par les Gafa et autres Batx.. Ben, falloir changer de braquet.. et mettre toute l'Europe au full digital, ce que vont proposer les Estoniens dés le 1er juillet où l'Estonie assurera la Présidence du vieux continent.

6/ Emmanuel Macron a commencé en "bazookant" les vieux parties politicards que Zola et d'autres avaient mis en place au début de la Révolution Industrielle (les patrons versus les ouvriers). Aujourd'hui cette vision est obsolète.. Il y a certes 6 partis au Parlement Estonien. Mais en ce qui concerne le full digital, il ne semble pas y avoir de voix discordante.. Le rôle de Macron maintenant serait de mettre au pas nos silos.. Et là : des e-travaux d'Hercule ! Car cela va être beaucoup plus compliqué !.

7/ Personnellement, je pense qu'il nous faut 1/ une carte d'identité numérique qui s'impose à tous.. (reconfigurer la carte Viral ?) 2/ une signature électronique à cryptographie forte qui s'impose à tous (les notaires veulent là leur, les banques la leur.. etc..). Ensuite mettre en place un équivalent x-road.. Pourquoi pas avec l'aide des estoniens ? En fait l'open data de notre ami Verdier, c'est bien mais nous aurions dû démarrer en premier par un x-road (je rappelle que l'x-road est à la base de l'open source).. Surtout, surtout ne pas lancer des appels d'offres pour se faire, chez "les copains des copains".. Car en matière numérique, nos braves élites 1.0 sont un peu nuls.. Car ils ont foirés des tas de choses depuis le Plan Calcul.. 

Il y a 30 ans l'Estonie sortait du KGB et du communisme : aujourd'hui fonctionnaires digitaux, e-résidents, ...

8/ Je réclame par ailleurs l'installation du vote électronique en France.. Les Estoniens en fait, ont créé (en 2004) - donc avant la blockchain (2008) - un système qui marche très bien. Je propose de le reprendre tel que (les listes électorales étant gérées en mode cloud sécurisées, comme chez eux). Car si cela marche chez eux, je ne vois pas pourquoi cela ne fonctionnerait pas chez nous..

9/ Les Estoniens ont mis sur pied une mécanique d'initiation de leurs citoyens sur tout leur territoire.. Pourquoi ne pas faire comment eux ? Avec par exemple un responsable départemental (des retraités convenablement formés ?) qui iraient initier les populations dans les villages et les petites villes... etc..

10/ En fait vous me voyez venir.. Macron + le full digital estonien = la réforme de l'Europe.. et je m'inscris en faux avec l'idée que la technologie arrive en dernier.. et que c'est d'abord un probleme de "mind set". C'est la technologie qui mène le monde, et les esprits s'y adaptent "parce qu'ils y ont intérêt"..

Permettez-moi pour terminer de remercier chaleureusement nos amis estoniens, qui nous permis de réaliser cette incursion au pays du full digital.. En premier lieu, son Excellence Alar Streimann Ambassadeur d'Estonie en France, sa première secrétaire Kadi Metsandi qui nous a ouvert toutes les portes, et enfin Asmik Tsaturjan de Baltic Tours qui a mis en musique notre "itenary" (Mister Capelli you have 10 minutes to pay) ..

Voilà.. Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur la génétique et la médecine prédictive (il faudrait commencer à initier nos concitoyens maintenant, comme le font les Anglais), sur la e-résidence qui pour l'instant se développe "under the radar" : les élites françaises ne sont pas informées.... Et elles vont se réveiller un de ces jours quand 1.000 startups françaises et plus, auront créé leur entreprise sans bouger de France (y compris pour ouvrir un compte bancaire)..

Je vais naturellement continuer d 'étudier et suivre les affaires estoniennes.. Et essayer de terminer rapidement leur bouquin "E-voting in estonia", qui est excellent ...

Mais mon petit-fils est là .. et je vais aller arroser mes tomates.. C'est dimanche. Il est fait beau et je me suis levé à 7:00 heures, heure de Paris..

 

PS .. Le Medef est allé en Estonie, l'Institut de l'Entreprise, Axelle Lemaire, notre secrétaires d'état au numérique aussi.. Je me demande ce qu'ils en ont retiré, sont-ils devenus e-résidents comme Madame Merkel ?

source : 

http://billaut.typepad.com/jm/2017/05/les-fran%C3%A7ais-parlent-aux-fran%C3%A7ais-estonie-n-8.html

OOkawa

Ookawa-Corp blown by B'Digital, powered by B'Leader, spread by B'Sociable, amplified by B'Press, illustrated by B'360, energized by New3S, hosted by 3DWC.biz

Repost 2
Commenter cet article