Terrorisme : Manuel Valls évoque le risque d'attaques à l'arme chimique

Publié le 19 Novembre 2015

Terrorisme : Manuel Valls évoque le risque d'attaques à l'arme chimique

Armes chimiques

Complément article ici :
http://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2015/11/14/AFSP1527645A/jo

«L'imagination macabre des donneurs d'ordre est sans limite: fusil d'assaut, décapitation, bombe humaine, armes blanches (…) Il ne faut aujourd'hui rien exclure et je le dis avec toutes les précautions qui s'imposent mais nous savons et nous l'avons à l'esprit, il peut y avoir aussi le risque d'armes chimiques et bactériologiques», s'est inquiété Manuel Valls.

L'État se prépare en effet sérieusement à l'éventualité d'une telle attaque.

Ainsi, un arrêté du ministère de la Santé autorisant la fabrication d'un antidote aux «neurotoxiques organophosphorés» est paru le 14 novembre.

Le texte autorise, à titre dérogatoire, l'acquisition massive, le stockage, la distribution, la prescription et l'administration du sulfate d'atropine 40 mg/20 ml PCA - uniquement fabriqué par la Pharmacie centrale des armées -, un antidote à l'intoxication des neurotoxiques organophosphorés, des armes chimiques extrêmement dangereuses comme le gaz sarin.

source : http://www.msn.com/fr-fr/actualite/attentats-a-paris/manuel-valls-%c3%a9voque-le-risque-dattaques-%c3%a0-larme-chimique/ar-BBnc925?li=AAaCKnE&ocid=iehp

L'imagination macabre des donneurs d'ordre est sans limite: fusil d'assaut, décapitation, bombe humaine, armes blanches (…) Il ne faut aujourd'hui rien exclure et je le dis avec toutes les précautions qui s'imposent mais nous savons et nous l'avons à l'esprit, il peut y avoir aussi le risque d'armes chimiques et bactériologiques

Manuel Valls, Premier Ministre France

Il ne faut aujourd'hui rien exclure et je le dis avec toutes les précautions qui s'imposent mais nous savons et nous l'avons à l'esprit, il peut y avoir aussi le risque d'armes chimiques et bactériologiques

Il ne faut aujourd'hui rien exclure et je le dis avec toutes les précautions qui s'imposent mais nous savons et nous l'avons à l'esprit, il peut y avoir aussi le risque d'armes chimiques et bactériologiques

Attaques chimiques : l'armée va fournir des antidotes aux hôpitaux

Repost 0
Commenter cet article