Musiques et marques : les tendances 2016

Publié le 25 Mars 2016

Musiques et marques : les tendances 2016

Musiques et marques : les tendances 2016

Quels sont les styles musicaux plébiscités par les annonceurs ?

Qu’allons-nous entendre en 2016 ?

Décryptage des dernières évolutions des tendances musicales dans la communication des marques.

La nouvelle vague électro déferle sur la pub

Après une utilisation outrancière du dubstep pendant quelques années, notamment dans le secteur automobile et les nouvelles technologies, place aujourd’hui à une nouvelle génération de jeunes producteurs majoritairement française. Loin du côté purement clubbing, cette nouvelle génération d’artistes propose une musique électronique qui met en avant les notions de modernité et d’élégance tout en évoquant douceur et d’évasion.

Avec leurs inspirations multiples puisées dans les genres world, lounge voire dubstep, leur sens de la mélodie et une maitrise technique certaine, ces artistes « new wave » tels que Bonobo, Fakear,Superpoze, Disclosure ou Darius séduisent de plus en plus les publicitaires et les marques.

Lacoste "The Big Leap"

La Rentrée Cinéma 2014 - Il y a toujours un cinéma proche de vos émotions

pub Citroën DS3 Inès de la Fressange 2015 [HQ]

Les + : Si ce style met en exergue les notions de plaisir et d’évasion plébiscitées par les consommateurs, il est également parfaitement adapté aux films publicitaires qui exigent intensité et émotion.

Les - : Comme tout mouvement récent surexploité un temps (french touch 1.0, puis 2.0, dubstep, etc…), le risque d’une lassitude rapide est très présent et les films intégrant ce types de bandes-son feront bientôt « so 2015 ! »

Le rock garage – dirty & psychédélique

Prenant le contrepied d’un ultra-positivisme ambiant et un trop plein de « happy music », la tendance « rock garage » s’impose dans certains secteur, affirmant ainsi son caractère rebelle et désinvolte. Des riffs de guitares puissants et assez sombres, des instrumentations dirty, des voix plaintives ou torturées sont autant d’éléments qui caractérisent cet univers singulier qui s’étend du rock garage à l’électro-pop.

Film La Nuit de L’Homme - Parfum Masculin par Yves Saint Laurent

Johnny Depp Dior Sauvage Commercial 2015

BLACK OPIUM - THE NEW WOMEN FRAGRANCE BY YVES SAINT LAURENT #YSLBLACKOPIUM - 60s

Azzaro Pour Homme - The Film

Les + : Un style positionnant (rebelle, inaccessible, alternatif…) et des codes sonores très utilisés par les marques de luxe pour leur aspect underground

Les - : Il arrive parfois que cet univers soit mis en avant de façon « gratuite » sans qu’il ne fasse forcément partie du patrimoine génétique de la marque ou du produit.

Le retro-vintage revisité

Avec l’avènement du mouvement hipster, le style rétro vintage, notamment initié en publicité par Fiat et Parov Stelar dans le spot « Autoportrait » a semble-t-il inspiré plus d’une marque en jouant sur l’alliance de mélodies rétro et de sons modernes remixés. On ne compte plus le nombre de synchronisations récentes des titres de C2C, Caravane Palace, Parov Stelar

Le + : Un style optimiste, rythmé, qui surfe sur la vague néo-rétro, désormais devenue incontournable.

Le – : La scène retro-vintage, bien que très active, reste assez étroite et les marques se tournent toujours vers les mêmes artistes. Attention également à ne pas tomber dans une nostalgite aïgue du « c’était mieux avant ».

Mon Chéri - Sensation

Givenchy Very Irrésistible

pub Gifi 2015 [HQ]

Gageons que l’electro-swing va progressivement laisser la place à une nouvelle vague électro puisant dans la musique world music.

Après le succès planétaire du titre « Lean On » de Major Lazer, un nouveau sous-genre « d’electro dance-hall » mêlant beats électro et chansons traditionnelles débarque sur nos écrans pubs. A surveiller de près dans les prochains mois, ce mouvement a déjà séduit de grandes marques :

pub Grazia 2015 [HQ]

KENZO TOTEM - The 3 new fragrances

Sosh présente "ça marche chez cette chère Shirley"

Le mouvement indie-pop continue sur sa lancée

Qu’elle soit teintée de folk, d’électro ou bien encore de rock, la vague indie-pop a encore de beaux jours devant elle. En effet, les marques continuent de choisir massivement des dignes représentants du mouvement « alternatif » : First Aid Kit, The Dø, Asgeir… des airs de liberté, de créativité et d’indépendance (que l’on a souvent envie de reprendre en chœur à l’image du célèbre « Ho Hey » du groupe The Lumineers et synchronisé sur les campagnes Nescafé). Ou quand l’alternatif devient mainstream…

Les + : Un univers musical qui plaît toujours autant aux consommateurs et est souvent la raison première de l’appréciation du spot publicitaire promettant ainsi au groupe en question une notoriété grand public assurée.

Les - : Un choix qui peut paraître ‘rassurant’ pour les annonceurs et en même temps assez opportuniste sans pour autant correspondre au code génétique de la marque ou du produit.

2015 Jeep Renegade | "Band" ft. X Ambassadors

RENAULT KADJAR

Vichy - Neovadiol Kiss

Jeunes - pub Caisse d'Epargne (45 sec)

Génération remix

Faire du neuf avec du vieux, c’est possible ! Un nombre croissant de marques utilisent des titres existants totalement re-pensés ou réinterprétés au service de leur communication. Que ce soit pour apporter une caution avec un classique du genre en lui apportant une certaine modernité ou nous replonger dans nos souvenirs, les reprises et remix se sont considérablement multipliés ces dernières années.

Another one drives a Duster - FR

VICHY Celestins elle me va bien

Cartier - Paris Nouvelle Vague Collection

T.O by Lipton - Cirque du Soleil

Toyota Yaris: Made in France

Les + : Reprendre des codes musicaux qui parlent déjà au consommateur et se les approprier au service du discours de la marque. Favorise l’émergence d’un spot parmi les autres en faisant instantanément appel à notre inconscient collectif, très efficace pour un lancement de marque ou de produit par exemple.

Les - : Un risque important de cannibalisation de la marque au profit du titre original et de ce qu’il évoque au consommateur. Des coûts très élevés pour l’acquisition des droits

source : http://www.influencia.net/fr/actualites/in,let-the-music-brand,musiques-marques-tendances-2016,6022.html

Repost 0
Commenter cet article